Strasbourg
Aucun article dans le panier.

Centre d'Information sur les Institutions Européennes

Centre d'Information sur les Institutions Européennes (CIIE)

À la découverte de l’Europe artistique

Le quartier européen de Strasbourg présente une richesse considérable en matière artistique et architecturale pourtant peu connue du grand public. Peu nombreuses sont ainsi les personnes qui savent que s’y trouve un segment du Mur de Berlin et rares sont les personnes qui connaissent la statue représentant la Princesse Europe sur le dos de Zeus transformé en taureau. Du Palais de l’Europe au Parlement européen en passant par le Palais des droits de l’Homme, partez à la découverte de la collection d’art du quartier européen de Strasbourg.

Aux abords du Palais de l'Europe

Premier lieu de rendez-vous : le Palais de l’Europe abritant le Conseil de l’Europe. Ce bâtiment, un édifice imposant de 64 000 m², inauguré en 1977, a été réalisé par l’architecte français Henry Bernard.

Dalle aux victimes de la faim

Au niveau de l’escalier principal qui mène au bâtiment du Palais de l’Europe, vous pouvez voir à vos pieds la “Dalle aux victimes de la faim“. Cette dalle en marbre blanc, offerte en 1987 par l’ONG ATD Quart Monde, est dédiée aux souffrances et au courage des victimes de la misère.

Cliquez pour localiser

Mémorial d’Auschwitz

Une fois en haut de l’escalier, vous trouverez deux œuvres sur la droite du parvis d’honneur. Tout d’abord le “Mémorial d’Auschwitz“. Inauguré en 2005, ce bloc de pierre est le symbole de la journée du souvenir de l’Holocauste du Conseil de l’Europe.

Cliquez pour localiser

Interpénétration

Continuez ensuite tout droit jusqu’au bout du parvis et vous pourrez admirer une statue en bronze réalisé par l’artiste luxembourgeois Lucien Wercollier et offerte au Conseil de l’Europe en 1977. La sculpture “Interpénétration” exprime la tension d’un point d’équilibre entre expansion et repli.

Cliquez pour localiser

Droits de l’homme

Sur le côté gauche de la pelouse, vous pouvez apprécier une œuvre du sculpteur Mariano González Beltrán intitulée “Droits de l’homme“. Il s’agit de plusieurs statues en bronze qui représentent un cercle d’hommes et de femmes faisant corps. L’œuvre, un don de l’Espagne, symbolise une société qui vit en harmonie avec les droits de l’homme à l’image du travail du Conseil de l’Europe.

Cliquez pour localiser

Europe

A proximité de cette œuvre, vous pouvez contempler une autre sculpture en cuivre électrolysée mesurant 2,44 mètres, qui représente selon son auteur autrichien Rudolf Kedl “une silhouette féminine qui se lève des flammes”. Cette oeuvre, intitulée “Europe” est un don de l’Autriche au Conseil de l’Europe en 1985.

Cliquez pour localiser

Trèfle à quatre feuilles

Sur votre droite, à l’opposé des deux autres œuvres, se trouve le “Trèfle à quatre feuilles“. Ce don de l’Italie en 1977 est une sculpture en acier chromé mesurant 2 mètres de haut et réalisé par l’Italien Attilio Pierelli.

Cliquez pour localiser

Poséidon d'Artémision

Enfin, sur l’extrême droite de la pelouse vous pourrez admirer une reproduction d’une statue de bronze, intitulée “Poséidon d’Artémision“, offerte par la Grèce en 1998 et représentant le Dieu de la mer Poséidon. L’original a été repêché en 1928 au cap d’Artémision au nord de l’île d’Eubée dans la mer Egée. L’oeuvre est attribuée au sculpteur athénien Calamis et daterait de l’an 450 av. J-C. L’original se trouve au Musée archéologique national d’Athènes.

Cliquez pour localiser

Inukshuk

A l’arrière du bâtiment du Palais de l’Europe se trouve également d’autres œuvres d’art.
 
Vous tomberez tout d’abord sur une statue de pierres entassées mesurant 3 mètres de haut appelé “Inukshuk” (“qui ressemble à l’homme” en langage inuit) réalisée par Percy Tutannuaq. Ce don du Canada au Conseil de l’Europe en 1978 est un témoignage ancestral de la lutte de l’homme inuit contre l’hostilité de son environnement. (A noter : le Canada a un statut d’observateur auprès du Conseil de l’Europe depuis 1996 et ne fait donc pas partie des pays membres de l’organisation).
Cliquez pour localiser

Pour continuer votre promenade, longez complètement le bâtiment sur la droite pour tomber sur une pelouse extérieure aux abords du restaurant du Conseil de l’Europe où se trouvent deux œuvres.

Gymnaste

Vous pourrez tout d’abord admirer une majestueuse statue de bronze de 2,79 mètres de haut sur un socle de bois réalisé par l’artiste croate Vasko Lipovac. Il s’agit d’un don de la Croatie datant d’octobre 2006 et offert à l’occasion du 10ème anniversaire de l’adhésion de la Croatie au Conseil de l’Europe. Cette œuvre, intitulée “Gymnaste” met en avant la virtuosité d’un gymnaste qui symbolise cette prérogative du genre humain de briser ses chaînes et d’être libre.
Cliquez pour localiser

Hymne à la vie

A proximité, émerveillez vous devant une sculpture en bronze de l’Italien Sauro Cavallini intitulé “Hymne à la vie“. Cette œuvre représente une chorégraphie humaine à la fois unie et diverses dans ces enchaînements. Si vous vous approchez du socle, vous pourrez y lire le vœu inscrit par l’artiste (“que l’amour soit la richesse du monde”).

Cliquez pour localiser

Aux abords du Palais des droits de l'Homme

Prochaine étape : Quai Ernest Bevin, devant le bâtiment abritant la Cour européenne des droits de l’Homme. Ce bâtiment, inauguré en 1995, a été dessiné par l’architecte britannique Richard Rogers.

Mur de Berlin

Sur la pelouse qui jouxte l’entrée principale du Palais des Droits de l’Homme vous pouvez contempler sur votre gauche un panneau en 4 parties (3,60X4m) du Mur de Berlin offert par l’Allemagne en 1989. Les panneaux présentés ont été choisis pour leur valeur emblématique. Vous pouvez deviner le mot “Freiheit” (liberté) sous la phrase en français.
Cliquez pour localiser

Les Sept pétrifiés 

Enfin, à droite de l’entrée principale, approchez vous des “Sept pétrifiés“. Ce don de la Suisse est un ensemble de statues réalisées par Carl Bucher en 1995. Cette œuvre exprime les expériences traumatisantes de la violence physique et psychique. Elle symbolise également les valeurs du Conseil de l’Europe à savoir la démocratie pluraliste, l’Etat de droit et les droits de l’homme.

Cliquez pour localiser

Aux abords du Parlement européen

Prochain lieu de rendez-vous : le bâtiment Louise Weiss abritant le Parlement européen. Ce bâtiment, conçu par le groupe d’architectes français Architecture Studio Europe et inauguré en 1999, porte le nom de Louise Weiss en hommage à la femme politique et écrivain qui s’est consacrée à la défense de l’idée européenne ainsi qu’à la lutte pour les droits de la femme.

Europe à cœur

En arrivant devant le bâtiment Louise Weiss du Parlement européen, vous pourrez admirer sur le parvis d’honneur une sculpture de l’artiste française Ludmila Tcherina (Monika Tchemerzine de son vrai nom) intitulée “Europe à cœur“. Vous pouvez voir deux statues qui se mêlent et qui forment un cœur avec leurs jambes pour symboliser la ville devenue symbole de la réconciliation et le cœur du continent européen. Il s’agit d’une sculpture officiellement choisie par la Communauté européenne pour symboliser l’Europe unie. Elle a d’abord été installée devant l’ancien bâtiment du Parlement en 1994. Le 13 décembre 2000, Nicole Fontaine, alors Présidente du Parlement européen, a finalement inauguré la statue sur le parvis du nouvel hémicycle du Parlement, place Louise Weiss.
Cliquez pour localiser

Terre unie

Traversez ensuite le parvis et entrez dans la cour intérieure du bâtiment Louise Weiss. En son centre, vous pourrez contempler une boule en verre représentant la “Terre unie“. Il s’agit d’une œuvre des artistes polonais Beata et Tomasz Urbanowicz. La ville de Wroclaw (en Pologne) en fit don au Parlement européen le 11 mai 2005.

Cliquez pour localiser

Sur l’autre rive de l’Ill, le long de l’Avenue du Président Robert Schuman du côté des anciens immeubles du Parlement européen, vous pourrez également contempler une sélection d’œuvres d’art. Parmi ces réalisations :

L’enlèvement d’Europe

La sculpture, intitulée “L’enlèvement d’Europe“, un don de la Crète au Parlement européen datant de 2005. Selon la mythologie grecque, la princesse phénicienne Europe, fille du roi Agénor de Tyr (actuel Liban), fut amenée en Crète par Zeus qui l’enleva sous les traits d’un taureau blanc. Cette oeuvre a été réalisée par les frères grecs Nikos et Pantelis Sotiriadis. Elle pèse près de 6 tonnes et combine 3 matériaux : acier (taureau), bronze (jeune fille) et verre (arrière du taureau).
Cliquez pour localiser

Vent d’Europe

Vous pouvez également découvrir la sculpture “Vent d’Europe” de Gianni Visentin qui est un don de l’Italie en 1995. Il s’agit d’un hymne à la vie. Le vent nouveau montre la voie pour dépasser le matérialisme et les divisions du vieux continent. Vous pouvez observer une famille nue, symbole de liberté face à la pollution naturelle, morale et sociale, brandissant un enfant hors de cette ambiance délétère, triomphe des valeurs de solidarité et d’unité.

Cliquez pour localiser

Europa unita

Sur cette même avenue, devant l’entrée du bâtiment Winston Churchill, se trouve une sculpture en basalte de l’artiste italien Renzo Fioco (dit Fioco Marco) datant de 2000 et dénommée “Europa unita“. Sur un socle on distingue un globe sur lequel est gravé la carte de l’Europe et une poignée de main, le tout retenu par une chaîne. Sur le socle, vous pourrez lire l’inscription “Europa unita” ainsi que “Opera di Renzo Fioco da Bagnoregio (VT) A.D. 2000”.

 

Doppia Bifrontale

Un autre don de l’Italie datant de 2003, à l’occasion de la présidence du pays du Conseil de l’Union européenne, a également trouvé sa place en contrebas des anciens immeubles du Parlement européen. Il s’agit d’une sculpture de 4 mètres de haut de l’artiste Pietro Consagra intitulée “Doppia Bifrontale“. Situé du Côté du Centre de presse Allée Spach, cette oeuvre fait référence à l’opéra du même nom et du même artiste inauguré le 2 juillet 2003 au Parlement européen.

X