1963-2013 : le Traité de l’Elysée a 50 ans


Le 22 janvier 1963, le Président de la République française Charles de Gaulle et le Chancelier fédéral allemand Konrad Adenauer signèrent le Traité de l’Elysée destiné à renforcer la coopération franco-allemande. Les deux pays envisagent alors une collaboration dans plusieurs domaines :

Les Affaires étrangères où les deux pays prévoient de se consulter sur des questions d’intérêt commun en matière de politique étrangère telles que les relations Est-Ouest, la coopération politique européenne ou encore les affaires traitées en sein d’organisations européennes et internationales telles que le Conseil de l’Europe, l’OTAN ou les Nations Unies.

La défense où les deux pays prévoient de rapprocher leurs doctrines sur le plan de la stratégie et de la tactique, de multiplier les échanges de personnel entre les armées ainsi que d’organiser un travail en commun en matière de projets d’armement.

L’éducation et la jeunesse où les pays prévoient d’intensifier l’apprentissage de la langue du voisin, accélérer l’adoption de dispositions concernant l’équivalence des périodes de scolarité, des examens, des titres et des diplômes universitaires ainsi que de développer la coopération en matière de recherche scientifique.

Afin de structurer l’organisation de la collaboration, le Traité de l’Elysée prévoit l’organisation de réunions et de rencontres à intervalles réguliers au niveau des Chefs d’Etat et de Gouvernement, des Ministres des Affaires Etrangères et entre autorités responsables des deux pays dans les domaines de collaboration du Traité. Dans les deux pays, une commission interministérielle, chargée de coordonner la coopération franco-allemande est également envisagée.

50 ans après sa signature, le Traité de l’Elysée reste toujours l’acte de référence en matière de collaboration franco-allemande. Grâce à ce Traité, plusieurs institutions de collaboration franco-allemandes ont vu le jour dont notamment l’Office franco-allemand pour la jeunesse (OFAJ), le Conseil franco-allemand de défense et de sécurité (CFADS), le Conseil économique et financier franco-allemand (CEFFA) et le Conseil franco-allemand de l’environnement (CFAE). Des conseils de ministres franco-allemands conjoints se tiennent en moyenne une fois dans l’année permettant de rapprocher davantage les processus de décision des deux gouvernements. Ces conseils se réunissent dans les deux pays en alternance.

Le Traité de l’Elysée a scellé la collaboration franco-allemande. Il a créé une véritable amitié entre ces deux pays jadis ennemis, aujourd’hui devenus « couple » moteur incontournable sur la scène européenne et internationale.

Sites utiles :
50 ans traité de l'Elysée
Le site officiel de l’année franco-allemande des gouvernements allemand et français

50 ans du Traité de l'Elysée sur le site d'ARTE

Le couple franco-allemand sur le site France Diplomatie du Ministère des Affaires Etrangères français
 
 

Photo du mois

Photo du mois : Gigon Proposer une photo

L'agenda européen


    • Du 29 mai 2016 au 5 juin 2016

      « Papiers en fête » : Exposition de Martin Ott

    • Les objets temps
      du 29 mai au 5 juin dans le pavillon vitré

      Conçues à partir de papier journal utilisé à l’état brut (Le Courrier International), les œuvres de Martin Ott laissent apparaître leur trame originale, et une « histoire », essentiellement.

      Présence de l’artiste le 29 mai, le mercredi 1er juin et le week end du 4-5 juin.

      Journées organisées par l’association Kartier Nord.

    • 31 mai 2016

      Ce que l'Euro 2016 de football nous dit de l'Europe

    • La BNU donne le coup d’envoi : le football, miroir des sociétés européennes. En présence de William Gasparini, Jean-Christophe Meyer, Alfred Wahl.
      A partir d'archives audiovisuelles de l'INA depuis 1950, historiens et sociologues analysent l'évolution du spectacle de football en Europe.
      Entrée libre dans la limite des places disponibles.
      > Pour en savoir plus
    • Du 2 juin 2016 au 5 juin 2016

      Festival Premières à Strasbourg

    • Créé dans les années 2000, le Festival Premières à Strasbourg est consacré à la jeune création. De jeunes metteurs en scène européens, tout juste diplômés ou au début de leur carrière professionnelle, sont invités à présenter leurs premières créations.