Slovaquie La Slovaquie

 
Carte
 
  • Adhésion à l'UE: 2004
  • Adhésion au Conseil de l'Europe: 1993
  • Superficie : 49 035 km2
  • Population : 5,42 millions d'habitants (2014)
  • Capitale : Bratislava
  • Langue officielle : Slovaque
  • Ecouter du slovaque
  • Religion principale : catholique
  • Régime politique : République
  • Chef de l'Etat :Andrej Kiska, Président de la République depuis le 29 mars 2014
  • Chef du gouvernement : Robert FICO (SMER-SD) depuis le 15 mars 2012.
  • Monnaie : Euro (depuis le 1er janvier 2009)
  • Indicatif téléphonique + 421
  • Fête nationale : 1er septembre
 
 

Histoire

 
Château de Bojnice
Château de Bonice, Bratislava
©Sloval Tourist Board
 
L’histoire de la Slovaquie est marquée par la domination des puissances voisines. À la fin du VIIIe siècle, le territoire est inclus dans le royaume de la Grande Moravie pour être ensuite rattaché au royaume de Hongrie au Xe siècle. La présence hongroise se prolonge en 1867 sous l’Empire austro-hongrois.
 
  • XIXe siècle Éveil du sentiment national slovaque.
  • 1918 Création de la Tchécoslovaquie à la suite de l’effondrement de l’empire d’Autriche-Hongrie. Slovaquie et pays tchèques sont réunis dans un même État.
  • 1938 Les accords de Munich sont le prélude au démembrement de la Tchécoslovaquie et à l’annexion des Sudètes.
  • 1939 Le premier État indépendant de Slovaquie est créé, étroitement inféodé à l’Allemagne nazie.
  • 1945 Libération du pays par les troupes soviétiques à l’est et américaines à l’ouest. La Tchécoslovaquie est reconstituée.
  • 1948 Les communistes prennent le pouvoir et instaurent une république populaire centralisée.
  • 1968 Printemps de Prague : le mouvement de réforme du système communiste lancé par Alexander Dubcek est réprimé par les troupes soviétiques. Cela conduit cependant à l’institution en Tchécoslovaquie d’une forme de fédéralisme reconnaissant l’existence d’un État slovaque aux côtés d’un État tchèque.
  • 1989 La Révolution de Velours entraîne la chute du communisme et permet la démocratisation de la Tchécoslovaquie avec l’arrivée au pouvoir de Vaclav Havel.
  • 1993 Naissance de la République slovaque. Le pays adhère au Conseil de l’Europe.
  • 1993-1998 Gouvernée par Vladimir Meciar, leader populiste, la Slovaquie se retrouve isolée sur le plan international et voit le processus de démocratisation et d’adhésion à l’UE freiné.
  • 1998 Normalisation politique après la victoire de M. Dzurinda aux élections législatives. En 2002, M. Dzurinda est reconduit comme Premier ministre à la tête d’une coalition de centre-droit.
  • 2004 Adhésion à l’OTAN et à l’UE.
  • 2006 Vainqueur des élections législatives, Robert Fico (parti social-démocrate) prend la tête d'un gouvernement de coalition regroupant le parti de droite SNS et le parti populiste HZDS.
  • 2009 La Slovaquie rejoint la zone euro.
  • 2009 Ivan Gašparovič devient Chef de l'Etat pour la deuxième fois.
  • 2010 Iveta Radičová devient Première ministre.
 
 

Bratislava

 
Bratislava
Bratislava
©Sloval Tourist Board
 
Au sein des différents royaumes dans lesquels le territoire de la Slovaquie a été intégré, Bratislava a toujours occupé une place centrale. Sa première mention sous le nom de Brezalauspurc date de l’époque de la Grande Moravie, au Xe siècle, où elle était un centre militaire, religieux et administratif. Capitale du royaume de Hongrie de 1526 à 1783, les Hongrois la nomme Pozsony et les Autrichiens Presbourg.En 1919, faisant partie de laTchécoslovaquie, la ville prend le nom de Bratislava. Edifiée sur les contreforts du massif des Petites Carpates, au bord du Danube, Bratislava possède un riche patrimoine culturel. On peut y découvrir de nombreux monuments tels que la cathédrale Saint-Martin,l’église Bleue... Surplombant la ville, le château de Bratislava est le monument principal. On y a couronné 11 rois et 7 reines hongrois.Le château concentre les différents courants architecturaux qui traversent la capitale slovaque. Les fondations portent la trace de l’époque romane, tandis que les différentes reconstructions et extensions illustrent le style gothique du XVe siècle, l’art de la Renaissance ou encore le baroque du XVIe siècle. Aujourd’hui, le château accueille de magnifiques collections du Musée national slovaque.Bratislava est maintenant un centre touristique, culturel mais aussi industriel, important.
 
 

Le Château de Spis

 
Château de Spis
Château de Spis
©Sloval Tourist Board
 
Le château de Spis est le plus grand château fort d’Europe centrale. Au carrefour de l’Europe, la construction de sites fortifiés était en effet une nécessité pour résister aux incursions étrangères. La Slovaquie est ainsi réputée pour ses nombreux châteaux et forteresses. Situé à l’est de la Slovaquie, le château de Spis est juché sur un piton rocheux de 634 m qui domine la campagne environnante. Reconstruit au XIIe siècle sur le site d’un premier château dont il existe encore certaines parties, il est doté d’impressionnants remparts et fortifications en tout genre qui lui ont
permis d’être l’un des rares châteaux à avoir résisté à l’invasion tartare du XIIIe siècle. À l’origine propriété des rois hongrois, le château formait avec la cathédrale et le palais épiscopal de Spis un ensemble qui conférait à la région une fonction de centre administratif et économique. Depuis 1993, cet ensemble de monuments est inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO..
 
 

Les Grottes

 
Grotte de Gombasecká
Les Grottes de Gombasecká
©Sloval Tourist Board
 
On a recensé en Slovaquie près de 4100 grottes, cavernes et gouffres. La plupart d’entre eux se situent soit dans la chaîne des Petites Tatras au sud-est de la Slovaquie, à la frontière avec la Hongrie, soit en Slovaquie centrale, dans la Grande Fatra. Seules douze grottes sont ouvertes au public, les autres étant sous la protection de l’Agence slovaque pour l’environnement. L’inscription de quatre de ces grottes sur la Liste du patri-moine naturel mondial de l’UNESCO atteste de leur grande valeur. Parmi ces nombreux sites, on peut en évoquer deux particulièrement intéressants. La grotte d’Ochtinska, grotte d’aragonite unique en son genre en Slovaquie avec des concrétions de plus de 100 000 ans. De nature différente, la grotte de glace de Dobsinska est certainement l’une des plus belles de Slovaquie. Découverte en 1870, elle a été formée dans la roche par le passage d’une rivière. Sa longueur totale est de 1 232 m, mais on ne peut parcourir que 475 m. Cette grotte, à l’intérieure de laquelle la température moyenne est de - 1 C°, contient 145 000 m3 de glace sous forme de stalactites, chutes et colonnes de glace.
 
 

Le saviez-vous ?

 
Le Parachute
Savez-vous que le Slovaque Stefan Banic a sauté du 41e étage d’un immeuble de Washington en 1913, à l’occasion de la première expérimentation de son invention… le parachute ?
 
Adriana Karembeu
Connaissez-vous la célèbre mannequin aux jambes les plus longues du monde ? C’est la Slovaque Adriana Sklenarikova, plus connue sous le nom d’Adriana Karembeu.
 
Le canoë-kayak
La Slovaquie est une des meilleures nations en canoë-kayak. Sur ses six médailles remportées aux Jeux Olympiques d’Athènes de 2004, quatre ont été gagnées dans ce sport.
 
 
 
A lire également
 
 

Photo du mois

Photo du mois : 2018-Annee-europeenne-du-patrimoine-culturel Proposer une photo

L'agenda européen


    • 21 janvier 2018

      Teach Me l’Europe : les valeurs européennes et les Droits de l’Homme

    • Dimanche le 21 Janvier à 16h00
      A l’occasion de l’exposition « Ils défendent nos libertés. 30 ans du Prix Sakharov », le Lieu d’Europe vous invite à approfondir vos connaissances sur le respect des Droits de l’Homme en Europe.
      L’Union Européenne est fondée sur des valeurs fondamentales : l’état de droit, les droits de l’homme et la démocratie. Aujourd’hui, certaines de ces valeurs semblent en péril : en septembre 2017, la Cour justice de l’Union européenne a réaffirmé le principe de la solidarité entre européens face à l’accueil des réfugiés en rejetant les recours de la Slovaquie et la Hongrie. En décembre 2017, la Commission européenne a déclenché une procédure sans précédent contre le gouvernement polonais, resté sourd aux demandes d’infléchir ses réformes judiciaires controversées. Le Professeur Florence Benoit-Rohmer fera le point sur la situation des droits humains en Europe et sur les réactions possibles de l’UE face au reniement de certaines valeurs par certains états membres.
      Professeure de droit public, ancienne membre du Comité scientifique de l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne et présidente de l’Université Robert Schuman de 2003 à 2008, Florence Benoit-Rohmer est aujourd’hui responsable du Master Droits de l’Homme de l’Université de Strasbourg ainsi que secrétaire générale de l’European Inter-University Centre for Human Rights and Democratisation,. Elle a notamment développé la Venice Academy of Human Rights.
      >en savoir plus
    • 25 janvier 2018

      L’Europe en questions : « Libre échange ou juste échange ? »

    • Invité : Paul Magnette, professeur des Université, Ministre wallon de la Santé, Ministre fédéral du Climat et de l’Energie du Royaume de Belgique, Ministre fédéral des Entreprises publiques, de la politique scientifique et de la Coopération au développement, Ministre-président de la Wallonie et Bourgmestre de Charleroi
      Modérateur : Frédérique Berrod – Professeure de droit public à l’Université de Strasbourg et au Collège d’Europe de Bruges
      Jeudi 25 janvier 2018 à 18h30
      Au Lieu d’Europe
      >en savoir plus
    • 26 janvier 2018

      Vernissage de l’exposition « Sketch for a Pavillon » de Miha Štrukelj

    • Vendredi 26 janvier à 18h00
      Cette exposition vous est proposée du 27 janvier au 11 février en partenariat avec Apollonia dans le cadre de e-cité _ Ljubljana.

      Miha Štrukelj est un artiste pluriel ; il explore la nature ambiguë des environnements urbains en s’appuyant sur la peinture et le dessin, en les transformant depuis quelques années en installations tridimensionnelles. Il intègre différents éléments dans un ensemble visuel, une composition spatiale dont le spectateur devient un élément actif.
      A Strasbourg, Miha Šrukelj est invité à investir le pavillon vitré du Lieu d’Europe avec une installation in situ.
      >en savoir plus