drapeau Serbie Serbie

 
 
carte Serbie
© Commission européenne
 
  • Adhésion au Conseil de l'Europe : 2003
  • Superficie: 88,361 km²
  • Population: 7,15 millions d'habitants (2014)
  • Capitale: Belgrade (Beograd)
  • Langue officielle: Serbe
  • Religion principale: Christianisme orthodoxe
  • Monnaie: Dinar
  • Régime politique: République parlementaire
  • Chef de l’Etat : Tomislav Nikolic depuis le 31 mai 2012
  • Chef du gouvernement: Aleksandar Vucic depuis le 27 avril 2014
  • Indicatif téléphonique: + 381
  • Fête nationale: 15 février
 
 

Histoire

 
forteresse GolubacA partir de 500, les tribus slaves du sud s’établissent dans des régions allant du Danube à la mer Adriatique. Plus tard, jusqu’à la fin du IXe siècle, l’évangélisation de la région du mont Athos par les moines grecs Cyrille et Méthode va laisser en héritage une langue écrite d’église, le cyrillique. Le premier Etat serbe sera fondé en 845 par le župan (prince) Vlastimir. Il s’établit en Rascie jusqu’au XIIe siècle, ce qui équivaudrait à la Serbie méridionale et orientale, le Kosovo-Metohija et le Monténégro actuels. En 1077, Vladimir Ier Vojisavljević crée le royaume de Zeta, là où se trouve le Monténégro actuel. A sa mort, des divisions entre princes démembrent le royaume, ce qui facilite sa conquête par Stefan Nemanja, roi serbe de Rascie, qui règnera de 1169 jusqu’en 1196. Ses successeurs étendront le territoire jusqu’au Vardar et au Danube.

Photo: Forteresse Golubac
© National Tourism Organisation of Serbia
 
  • 1331-1355 Age d’or de la Serbie avec Dušan le Grand, qui se fait couronner Empereur des Serbes et des Grecs en 1346, intégrant la Macédoine et la Thessalie.
  • 28 juin 1389 Défaite de l’armée du prince Lazare par les Turcs dans la plaine du Kosovo. Début des pertes territoriales serbes face aux Turcs.
  • Fin XIVe siècle La dynastie Crnojević crée un Etat autonome au Monténégro, mais il est conquis par les Turcs dès 1496.
  • 1521 Prise de Belgrade par les Turcs. Les Serbes sont rattachés au patriarcat de Peć.
  • 1669 Guerres de « Kandiskij » et autonomie du Monténégro. Il devient un vassal payant tribut aux Turcs, en échange de la liberté politique (dynastie de princes-évêques).
  • 1690 Grande migration des Serbes en Voïvodine autrichienne, fuyant les violences turques.
  • 1804 Première grande révolte serbe dirigée par Karageorges (Georges le Noir) contre les Turcs.
  • 1830 Autonomie de la Serbie, sous la suzeraineté du Sultan d’Istanbul.
  • 1878 Indépendance de la Serbie et du Monténégro au Congrès de Berlin.
  • 28 juin 1914 Assassinat du prince-héritier d’Autriche-Hongrie par le Serbe Gavrilo Princip. L’Autriche-Hongrie déclare la guerre à la Serbie.
 
  • Décembre 1918 Serbie et Monténégro sont intégrés au Royaume des Serbes, des Croates et des Slovènes.
  • 1929 Ce royaume devient la Yougoslavie du roi Alexandre Karađorđević .
  • 27 mars 1941 Coup d’Etat à Belgrade contre le régent Paul. La Serbie devient un État-Quisling et le Monténégro est occupé par les Italiens.
  • 1945 Création, par Tito, de la République socialiste fédérative de Yougoslavie. Serbie et Monténégro en deviennent deux des six Républiques.
  • 1989 Milošević, président de la République de Serbie, annule l’autonomie de la Voïvodine et du Kosovo-Metohija.
  • 1991 Indépendance de la Slovénie, de la Croatie et de la Macédoine.
  • 27 avril 1992 La République fédérale de Yougoslavie est créée avec la Serbie et le Monténégro.
  • Mai 1992 Résolution 757 de l’ONU proclamant l’embargo sur la Yougoslavie.
  • Mars-avril 1999 Bombardements de l’OTAN sur la Yougoslavie.
  • 4 février 2003 : Union confédérale entre la République de Serbie et celle du Monténégro.
  • 2009 Le 22 décembre, la Serbie dépose sa demande d'adhésion à l'Union européenne.
  • 2011 Le Conseil européen du mois de mars accorde le statut de pays candidat à la Serbie.
 
 
 

Belgrade

 
BelgradeBelgrade, avec ses 1,6 millions d’habitants, est le centre administratif, économique et culturel de la Serbie. La ville s’est formée et transformée au bord du Danube et de la Save tout au long des siècles, s’ondulant autour de son joyau, la forteresse de Kalemegdan. A Belgrade, on vit selon le principe du charme et de l’hédonisme. Même si la ville n’est pas sortie tout droit d’un livre d’images, c’est l’atmosphère qui est irrésistible. La culture de Belgrade est la fusion de la passion orientale combinée avec la finesse européenne. théâtre BelgradeLa ville possède de grandes richesses artistiques, culturelles ainsi qu’architecturales, à la fois classiques et modernes. Belgrade détient une multitude de musées et galeries d’art, comme par exemple le Musée d’Art Contemporain, le Musée National et le Musée ethnographique, la Galerie des Fresques et le Palais de la Princesse Ljubica.
La vie nocturne de la capitale serbe est une des plus variées et vivantes en Europe, y compris la diversité d’arts performants comme les opéras à réputation mondiale, des concerts et théâtres. Soit on profite d’une nuit avec un dîner et de la musique en direct au quartier bohémien Skadarlija, soit on se repose dans l’un des Cafés antiques ou sur une péniche; ou l'on profite de l'ambiance des night-clubs: le style de vie va plaire à tout le monde.

Photos: Belgrade, vue aérienne/ théâtre,
© National Tourism Organisation of Serbia
 
 

Pays de sport

 
selesLe sport yougoslave a toujours été au plus haut niveau, et la Serbie-Monténégro a repris le flambeau ces dernières années. Le sport est très important à l’école, et il n’y à qu’à voir la pugnacité et l’esprit combatif des plus jeunes lors d’un match de football le dimanche. La réussite du sport en Serbie-Monténégro repose sur trois facteurs. D’abord, des fédérations sportives qui recrutent au niveau scolaire à un âge précoce et qui offrent une véritable formation aux plus jeunes. Ensuite, de grands entraîneurs dans tous les domaines. On se souvient du fabuleux gardien de Saint-Etienne, le Serbe de Mostar Čurković, lequel a dirigé longtemps l’équipe nationale de football et est aujourd’hui membre du Comité International Olympique ; mais citons aussi le pétulant Božidar Marković, entraîneur de Limoges puis de l’équipe nationale de basket. Enfin, le sport fait véritablement partie de la culture nationale. Il n’est qu’à voir les attroupements autour des joueurs d’échec dans le parc belgradois du Kalemegdan. Dans ce contexte favorable au sport, il n’est pas surprenant de rencontrer une forte densité de sportifs de haut niveau. Le tennis féminin en est un bon exemple, avec notamment la carrière de Monika Seleš. Née à Novi Sad en 1973, Seleš gagne à 16 ans le tournoi de Roland-Garros et devient en 1991 la plus jeune joueuse à atteindre la place de n°1 mondial. Elle a remporté depuis tous les tournois du Grand Chelem sauf Wimbledon. Elle restera dans l’histoire comme l’exemple d’une joueuse opiniâtre et travailleuse : le coup de couteau qu’elle reçoit en plein match en 1993 ne l’a pas empêché de reprendre la compétition un an plus tard et de gagner plus de quarante titres.

dokicLe flambeau a été repris par la jeune Jelena Dokić, au talent prometteur. Née à Belgrade en 1983, sa famille doit quitter la Yougoslavie alors qu’elle n’a que onze ans et s’installe en Australie. Elle se révèle au tournoi de Rome en 2001 et depuis ne quitte pas le top ten du classement WTA. C’est donc un sérieux prétendant pour les titres du grand chelem ces prochaines années, auxquels elle concourra pour les couleurs serbo-monténégrines puisqu’elle a redemandé il y a deux ans le passeport national.

Photos: Monika Seleš, © monica-seles.com
Jelena Dokic, © jelena-dokic.com

 
 

Le saviez-vous?

 
  • Đavolja varoš – La ville du diable
ville du diableA une trentaine de km au Sud-est de Kursumlija s’est développé un phénomène géologique parmi les plus étonnants que l’on puisse voir. Dans le massif de Radan, près du sommet placé à 1409 m d’altitude, 200 figures de pierre se dressent vers le ciel avec une hauteur de 20 m. Initialement de couleur rouge-ôcre, elles changent de couleur à chaque période de la journée, et c’est à chaque fois un ravissement d’observer ces nuances de couleurs et ces métamorphoses multiples. Entourées d’un paysage lunaire, avec une végétation quasi-désertique, ces sculptures naturelles nous étonnent par leur éclosion dans une nature qui tout autour est fort verte et touffue. La source minérale située au pied de ces pyramides géologiques a un taux d’acidité particulièrement élevé (pH 1,5) et elle est très riche en éléments minéraux (15 g/l; la teneur en certains éléments est même 1000 fois plus haute que dans l’eau potable normal).

© National Tourism Organisation of Serbia


  • Lepenski Vir
Sur le site archéologique de Lepenski Vir ont été découverts des vestiges d’architecture sacrée de la période entre 6500 et 5500 av. J.-C. On peut y voir un village composé d'une centaine de maisons. Des copies de divers objets confectionnés en os tels que des couteaux et des armes sont également visibles dans le petit musée du site archéologique, les originaux se trouvant au Musée national de Belgrade. C'est un des plus anciens sites néolithiques d'Europe.
 
 
Sources des textes:
Histoire
http://www.visite-serbie.com/A-propos-de-la-Serbie/Histoire/Chronologie-historique.3.135.htm
Pays de sport
http://www.visite-serbie.com/A-propos-de-la-Serbie/Sport/Une-vie-sportive-intense.3.147.htm
Ville du diable
http://www.visite-serbie.com/Tourisme-en-Serbie/Search.3.288.htm
et National Tourism Organisation of Serbia (traductions de l'anglais)
 
 
 
A lire également
 
 

Photo du mois

Photo du mois : LDE printemps Proposer une photo

L'agenda européen


    • 30 mai 2017

      Conférence-débat sur "La bureaucratie européenne, mythe ou réalité : vers une démocratie participative ?"

    • Le mardi 30 mai à 18h30, la MESA organise une conférence sur "La bureaucratie européenne, mythe ou réalité : vers une démocratie participative ?" en compagnie de Massimo Balducci, professeur de sciences politiques à l'Université de Florence et spécialiste de l'Europe et de l'administration européenne.

      L'évènement est ouvert au public et la participation est libre. Il se tiendra à l'ERAGE, 4 rue Brûlée à Strasbourg.

      Inscription conseillée @ secretariat.mesa@gmail.com.
    • 11 juin 2017

      Visite guidée du quartier européen

    • A 11h. Rendez-vous au pied des escaliers devant le Conseil de l’Europe, avenue de l’Europe. La visite proposée permettra de s’attarder devant le Conseil de l’Europe, la Cour européenne des Droits de l’homme, le Parlement européen, Arte… pour approfondir leurs histoires et leurs fonctions.
      Inscription au 03 68 00 09 10 ou lieudeurope@strasbourg.eu