République Tchèque La République Tchèque

 
 
Carte
 
  • Adhésion à l'UE : 2004
  • Adhésion au Conseil de l'Europe : 1993
  • Superficie : 78 866 km2
  • Population : 10,51 millions d'habitants (2014)
  • Capitale : Prague
  • Langue officielle : Tchèque
  • Ecouter du tchèque
  • Religion principale : Catholique
  • Régime politique : République
  • Chefs de l'Etat : Milos Zeman Président depuis le 26 janvier 2013
  • Chef du gouvernement : Bohuslav Sobotka premier ministre depuis le 17 janvier 2014
  • Monnaie : Couronne tchèque
  • Indicatif téléphonique : + 420
  • Fête nationale : 28 octobre
 
 

Histoire

 
La Maison qui Danse, Prague
La Maison qui Dance - Prague
©Office national tchèque de tourisme
 
C’est au IXe siècle qu’est fondé le Royaume de Bohème. À partir de 1526,les Habsbourg accèdent au trône de Bohème, qu’ils ne vont plus quitter jusqu’en 1918.
 
  • 1918 La Tchécoslovaquie est fondée. Thomas Masaryk est son premier président.
  • 1938 Le IIIe Reich allemand annexe les Sudètes à population majoritairement germanique.
  • 1945 Prague capitule devant l’Armée rouge.
  • 1948 Coup de Prague : les communistes s’installent au pouvoir sans vote du Parlement et dirigent le pays pendant 41 ans.
  • 1968 Alexandre Dubcek, Premier secrétaire du Parti communiste, entame une libé- ralisation du régime : c’est le Printemps de Prague, le but étant de donner une nouvelle chance au communisme en lui assurant une adhésion populaire. En août, les chars russes entrent dans Prague pour renverser le gouvernement.
  • 1977 L’opposition dans le pays a presque disparu ; il faut attendre la déclaration de la Charte 77 pour qu’une voix dissidente se fasse à nouveau entendre. Ce document est notamment signé par Vaclav Havel.
  • 1989 C’est la révolution de velours. La chute du régime communiste commence lors d’une manifestation d’étudiants. Fin décembre, Vaclav Havel est élu par le Parlement président de la Tchécoslovaquie.
  • 1993 La Tchécoslovaquie se scinde démocratiquement en deux pays : la République tchèque et la Slovaquie.
  • 1993 Adhésion au Conseil de l'Europe
  • 1999 Le pays adhère à l’OTAN.
  • 2004 Adhésion à l’UE.
  • 2007 le Président Vaclav Klaus nomme un nouveau gouvernement de centre-droit au terme de 7 mois de crise politique. C'est le chef de la droite libérale (ODS) Mirek Topolanek qui le dirige.
  • 2009 Après la démission du gouvernement de Mirek Topolanek, renversé par une motion de censure au Parlement, Jan Fischer est nommé Premier ministre tchèque par intérim.
  • 2010 Petr Nečas (ODS) devient Chef de gouvernement.

 
 

Prague

 
Prague
Prague
©Office national tchèque de tourisme
 
Le long des rives de la Vltava, cette ville à la culture millénaire reflète à travers ses plus beaux monuments tous les style set les développements de l’architecture, à l’image du colossal Château de Prague. Erigée en archevêché sous le règne de Charles IV (1346-1378), Prague prend à partir de cette période tout son essor. Centre de la chrétienté et siège des rois de Bohême, la ville se dote de nombreux monuments, symboles de ce pouvoir, comme la cathédrale gothique, le vieux palais royal ou encore le célèbre pont Charles, incontournable trait d’union entre la vieille ville et le quartier de Malá Strana. D’autres constructions de style renaissance ornent la ville de somptueux palais, tandis qu’au XVIIe siècle, la période baroque enrichit les résidences royales de coupoles, de cours et de jardins. Églises et monastères attestent également de cette époque.Prague s’illustre en outre pour son intense foisonnement culturel.Foyer de nombreux artistes,la ville a pu aussi apprécier les opéras de Mozart ou les concertos de Beethoven. Tous ces éléments ont valu à la “ville aux 100 tours” son inscription sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. L’Union européenne lui a égale-ment décerné le titre de Ville européenne de la culture de l’an-née 2000.
 
 

Le Cristal

 
Cristal de bohème
Le cristal de Bohême
©Office national tchèque de tourisme
 
Le célèbre cristal de Bohême est, et demeure, une référence depuis de nombreuses années. Pourtant, l’histoire du cristal est loin de commencer en Bohême ! L’appellation cristallo était initialement utilisée à Venise à la fin du XVe siècle pour définir un verre très fin et transparent. C’est au XVIIIe siècle que le cristal de Bohême devient un signe de qualité grâce à un verre dur et éclatant qui supplante très rapidement la production vénitienne et s’impose sur les tables royales... Il ne s’agit cependant toujours pas du cristal tel que nous l’entendons aujourd’hui en Bohême et ailleurs. L’invention du cristal - dont la spécificité est d’être réalisé avec du plomb - nous vient d’Angleterre. Aujourd’hui, la République tchèque compte plus de 200 cristalleries et verreries qui font la renommée du cristal de Bohême. Parmi les marques les plus célèbres du pays, il y a Moser. Fondée en 1857, cette maison a la particularité de ne pas utiliser de plomb dans sa fabrication. Pourtant le verre est ici assimilé à du cristal de par sa qualité et la complexité de sa composition chimique.
 
 

Vaclav Havel

 
Valclav Havel
Vaclav Havel
©Pajer Alan
 
Vaclav Havel est né à Prague en 1936. Son appartenance à une riche famille d’intellectuels l’empêche de poursuivre ses études secondaires dans un pays désormais communiste. Il entre dans le milieu théâtral en tant qu’accessoiriste et fait jouer sa première pièce La fête en plein air en 1963. Les mesures prises par le gouvernement tchécoslovaque après le Printemps de Prague l’obligent à quitter la capitale et l’amènent à s’engager plus activement dans l’opposition anti-communiste. En 1975,il écrit une lettre au Président Husak, critiquant ouvertement son gouvernement. En janvier 1977, il signe la Charte 77, organisation de défense des droits de l’Homme regroupant des dissidents tchécoslovaques. Il est par la suite emprisonné à plusieurs reprises. En prison, il écrit ses Lettres à Olga, sa femme. Il publie trois autres pièces, jouées internationalement. En 1989, Vaclav Havel est mis au premier plan politique par le “Forum civique” regroupant les opposants au pouvoir communiste. Il est élu la même année à la présidence de la Tchécoslovaquie puis réélu après la scission du pays. Il devient ainsi le premier président de la République tchèque. Réélu en 1998, il ne se représente pas 2003. Il compte aujourd’hui se consacrer à nouveau à l’écriture.
 
 

Le saviez-vous ?

 
Le Pont Charles
Le Pont Charles
Le Pont Charles
©Office national tchèque de tourisme
 
Suite à un calcul très savant d’astrologues, la première pierre du pont Charles a été posée en 1357, le 9 juillet (donc le 7e mois) à 5 heures 31. Tant de précision pour respecter l’horoscope de la construction : une suite mathématique de nombres impairs : 1, 3, 5, 7, 9, 7, 5, 3, 1.
 
Otto Wichterle
C’est Otto Wichterle, chimiste tchèque, qui met au point les premières lentilles de contact souples hydrophiles en 1963. La majorité des lentilles souples sont encore faites à base du matériau découvert par Wichterle.
 
 
 
A lire également
 
 

Photo du mois

Photo du mois : CIIE - neige Proposer une photo

L'agenda européen


    • 28 février 2017

      Mobilité transfrontalière, européenne et internationale

    • Soirée d'information à destination des responsables associatifs et bénévoles sur les programmes de mobilité : volontariat, rencontres de jeunes, emploi, chantier internationaux,...
      Maison des associations de Strasbourg
      1 place des Orphelins - 67000 Strasbourg
      18h15-20h15
    • 5 mars 2017

      Teach me l’Europe : 1 heure pour comprendre « le principe de libre circulation des personnes dans l’Union européenne »

    • Dès 1957, le traité de Rome posait le principe de la libre circulation des personnes, mais il a fallu plus de 40 ans pour que les Européens ne soient plus soumis à des contrôles aux frontières.
      La libre circulation des personnes dans l'espace européen est un principe fondamental de l'Union européenne. En vertu de ce principe, tout citoyen européen ainsi que les membres de sa famille peuvent se déplacer dans un autre pays de l'Union européenne pour voyager, étudier, travailler et même résider.
      Cette liberté fondamentale se retrouve régulièrement dans le débat, écartelée entre ses fervents défenseurs et ses ennemis jurés. Considéré pour certains comme l’un des grands avantages de l’Union européenne, elle est pour d’autres la cause de nombreuses inquiétudes.
      Afin de dépassionner le débat, le Centre d’Information sur les Institutions Européennes et le Lieu d’Europe vous invitent à venir décoder et analyser le principe de libre circulation des personnes, dimanche 5 mars à 16h30 au Lieu d’Europe, 8 rue Boecklin à Strasbourg.