L'Union européenne à la pointe de la technologie

 
brochure l'europe au quotidien-techonlgie
brochure l'europe au quotidien-technologie
 

Quelques dates clés

 
  • 1984 La Communauté européenne instaure une politique de recherche et de développement technologique basée sur des programmes pluriannuels

  • 1997 La politique de recherche devient un des objectifs de l'Union dans le traité d'Amsterdam

  • 2000 Création de l'Espace européen de la recherche (EER) lors du Conseil européen de Lisbonne

  • 2006 L'Union européenne décide la mise en place de l'Institut européen de Technologie, véritable pôle d'excellence européen en matière d'enseignement supérieur, de recherche et d'innovation

  • 2010 Création de l'Institut Européen des Technologies (EIT). l'EIT élabore des programmes de master ou de doctorat avec les 3 communautés de la connaissance et de l'innovation (CCI) - à savoir, le changement climatique, l'énergie durable et les technologies de l'information. L'objectif est de créer un label d'excellence pour les établissements européens d'enseignement supérieur.
 
 
 

Comment ça fonctionne ?

 
La recherche tend à occuper une place de plus en plus importante dans le budget communautaire. Elle intervient en complément de l'action des États membre. En stimulant cette politique, l'Union européenne espère faire de l'Europe"l'économie de la connaissance" la plus compétitive et la plus dynamique du monde.
En effet, dynamiser la recherche devrait permettre de stimuler la croissance et l'emploi au niveau européen face aux autres acteurs mondiaux. Les technologies de l'information et de la communication sont très présentes au cœur de la politique de recherche de l'Union européenne.
 
 
 

Des exemples concrets

 
50 milliards d'euros pour le nouveau programme de recherche
 
Avec un budget de plus de 7 milliards d'euros par an pour la période 2007-2013, c'est plus d'une fois et demie le budget de la précédente période.Le nouveau programme de l'Union européenne pour la recherche et le développement va s'orienter autour d'actions visant à développer la coopération entre les industriels d'un coté et les universités et centres de recherche de l'autre. La mobilité des chercheurs sera elle aussi encouragée. Des outils de recherche plus performants seront aussi financés ainsi que la recherche exploratrice visant à découvrir de nouvelles connaissances fondamentales.
 
 
L'administration en un seul click
 
brochure l'europe au quotidien-technologieL'Union européenne veut développer l'e-gouvernement et l'ère numérique en Europe. L'objectif est d'utiliser les nouvelles technologies de l'information et de la communication, essentiellement Internet, pour rendre les services publics plus transparents et plus accessibles au public.
L'administration en ligne doit entre autre permettre de moderniser les services publics et d'améliorer la qualité de ces services.
Les États membres s'étaient engagés à ce qu'au moins la moitié des marchés publics soient accessibles en ligne en 2010. Ces changements devront permettre d'économiser plus de 150 billions d'euros des payeurs de taxes jusqu'en 2012.
L'Union européenne poursuit son engagement par une "Digital Agenda for Europe" prévu pour le période 2010-2020 qui fixe de nouveaux objectifs.
 
 
ITER, le soleil au service de l'Union européenne
 
Coordonnés par l'Union européenne, les travaux des scientifiques européens en matière de fusion nucléaire sont les plus aboutis qui soient. Ils servent aujourd'hui de base au projet ITER.
Installé à Cadarache dans le Sud de la France, ce réacteur sans précédent au niveau mondial aura pour objectif de démontrer la faisabilité technique de l'énergie de fusion qui alimente le soleil.
Mais pour reproduire ce phénomènes su Terre, il faudra atteindre des températures dix fois supérieures à celles du soleil. L'objectif final: trouver une nouvelle source d'énergie fiable, abondante, propre et renouvelable.
ITER, c'est 10 milliards d'euros financés pour moitié par l'Union européenne pour 25 ans d'expérimentation. C'est une collaboration sans précédent entre l'Union européenne, les États-Unis, le Japon, la Russie, la Corée du Sud, la Chine et l'Inde.
 
 
30 satellites pour ne plus se perdre
 
brochure l'europe au quotidien-rechercheAvec la création du programme Galileo, l'Union européenne a décidé de mettre en place son propre système de radionavigation par satellite face au système actuellement utilisé, le GPS américain.
Composé de 30 satellites, le système devra assurer une couverture planétaire et offrir une précision plus grande que le GPS pour les utilisateurs.
Galileo aura uniquement des applications civiles.
Le lancement d'un premier satellite expérimental a été réalisé en 2005, la mise en place des premiers satellites a eu lieu en 2011 complétée par deux autres en 2012. Le déploiement du système complet se poursuivra ensuite et devrait être achevé d'ici 2019-2020.
 
 
La recherche au service du handicap
 
Parmi les subventions accordées par le programme "Technologies pour la société de l'information", l'Union européenne a attribué une somme de 1.5 millions d'euros à un groupe de chercheurs français, britanniques et suédois. Cette somme va les aider à développer le projet TIM (tactile interactive media) qui veut donner la possibilité aux enfants malvoyants d'utiliser eux aussi les jeux sur ordinateur de manière autonome en développant des systèmes tactiles et audio adaptés à leur handicap.
 
 
Un brevet valable pour l'ensemble de l'Europe à moindre coût
 
Le 19 février 2013, le Conseil de l'Union européenne a officiellement signé la création du brevet unitaire européen, entré en vigueur le 1er janvier 2014. L'objectif du brevet unitaire est de rentre l'innovation moins coûteuse et plus facile pour les entreprises et les inventeurs de toute l'Europe.

Dans le système actuel, l'office européen des brevets (OEB), membre de l'organisation européenne des brevet, est en charge de la délivrance des brevets européens. Or, pour qu'un brevet soit valable dans un Etat membre autre que le pays dont l'iventeur est ressortissant, ce dernier doit le faire valider dans chaque pays où il souhaite bénéficier d'une protection. Cette procédure entraine des frais de traduction et des coûts administratifs pouvant atteindre 36000 euros pour une validation dans les 28 Etats membrse (contre 1850 euros en moyenne aux Etats-unis). de plus, pour garantir la pérennité de la protection, l'inventeur doit s'acquitter de taxes dans chaque pays.
Selon la Commission européenne, le nouveau brevet unitaire coûterait, une fois que les nouvelles règles seront totalement mises en œuvre, un maximum de 6425 euros.

L'OEB, qui sera chargé de la délivrance du brevet unitaire, explique que ce brevet européen ne remplacera pas les brevets nationaux et européens existants mais sera une option supplémentaire pour les utilisateurs. Il aura un effet unitaire sur le territoire des 25 pays participants, à la demande du titulaire du brevet.
 
 
Le droit à l'oubli; un droit européen
 
Dans sa décision du 13 mai 2014, la cour de justice de l'Union européenne a confirmé l'application du droit de la protection des donnés aux moteurs de recherche. Elle en a déduit que les internautes peuvent demander, sous certaines conditions, la suppression des liens vers des informations portant atteinte à la vie privée. Les internautes peuvent donc saisir l'exploitant d'un moteur de recherche d'une demande de déréférencement d'une page web qui porte atteinte à leur vie privée. L'exploitant examinera alors le bien-fondé de la demande, au regard des conditions fixées par la cour de justice de l'Union européenne. En cas de non réponse ou de réponse insatisfaisante, le plaignant pourra saisir la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) -qui a pour mission essentielle de protéger les données personnelles- ou la justice afin qu'elles vérifient et ordonnent les mesures nécessaires.

Un tel droit n'est cependant pas absolu. Si le droit au respect de la vie privée et à la protection des données personnelles garanti par la Charte des droits fondamentaux de l'Union européenne prévaut sur l'intérêt économique du moteur de recherche, la suppression de telles données doit être appréciée au cas par cas. Cette analyse sera e fonction de la nature de l'information, de sa sensibilité pour la vie privée de la personne concernée et de l'intérêt pour le public de la recevoir, en raison notamment du rôle joué dans la vie publique par cette personne.

Google a ainsi procédé à l'examen de 91 000 demandes de suppression, pour un total de 328 000 liens, faisant droit aux demandes dans plus de la moitié des cas.
 
 
Philae et Rosetta; des avancées dans le secteur spatial signé Europe
 


Philae La mission Rosetta vient de voir son module Philae réaliser un atterrissage en douceur sur une comète. Cette prouesse extraordinaire constitue une grande première dans l’histoire de l’exploration. En effet, Rosetta est la première mission de l'histoire à se mettre en orbite autour d'une comète, à l'escorter autour du soleil, et à déployer un atterisseur à sa surface. « Rosetta lève le voile sur les origines de notre planète Terre et va nous aider à mieux appréhender notre avenir. L’ESA et ses partenaires ont aujourd’hui réalisé un véritable exploit » annonce Jean-Jacques Dordain, Directeur général de l’ESA.


L'Agence spatiale européenne (ESA) représente pour l'Europe une porte d'accès à l'espace. Sa mission consiste à façonner les activités de développement des capacités spatiales européennes et à faire en sorte que les citoyens européens continuent à bénéficier des investissements réalisés dans le domaine spatial. L'ESA compte 20 États membres. En coordonnant les ressources financières et intellectuelles de ses membres, elle peut entreprendre des programmes et des activités qui vont largement au-delà de ce que pourrait réaliser chacun de ces pays à titre individuel. Son but est d'assurer et de développer à des fins exclusivement pacifiques, la coopération entre États européens dans les domaines de la recherche et de la technologie spatiales.


Crédits : ESA/Rosetta/NAVCAM – CC BY-SA IGO 3.0.
 
 
 
 

Le saviez- vous ?

 
  • C'est grâce au soutien de l'Union européenne et à la mise en place de normes techniques communes pour la téléphonie mobile (standard GSM) que l'Europe est devenue le numéro un mondial pour l'utilisation et la fabrication de téléphones portables.

  • Le nom de domaine ".eu" a été ouvert à tous le 7 avril 2006. Plus de deux millions d'adresses Internet ont été enregistrées avec ce nom de domaine dès sa mise en service.

  • L'Union européenne soutient l'industrie automobile pour mettre au point un service d'appel d'urgence embarqué su tous les véhicules neufs, le système eCall. A partir de 2015, toutes les voitures neuves devraient être équipées d'un tel système qui déclenche automatiquement un appel au 112 en cas d'accident grave transmettant le lieu où se trouve le véhicule.

  • Une "loi" européenne d'avril 2009 oblige les opérateurs de téléphonie mobile à abaisser jusqu'à 70% leurs tarifs d'itinérance ou roaming. Cela intéresse sans doute tous les voyageurs occasionnels et professionnels désirant appeler ou se faisant appeler sur leur mobile quand ils sont à l'étranger.