Le quartier européen de Strasbourg

 
plan quartier européen« Voilà une ville qui, plus que d’autres, a été victime de la stupidité des nations européennes qui croyaient régler leurs problèmes par la guerre, maintenant elle doit être appelée à devenir un symbole de réconciliation et de paix ».

Ernest Bevin, Ministre des Affaires étrangères britannique, 1949
Cliquez sur le plan pour visualiser les institutions européennes du quartier
 
 

Une ville au coeur de l'Europe

 
L’emplacement de la ville s’avère être stratégique car 8 États européens se trouvent à moins de 500 km de Strasbourg : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, l’Italie, le Luxembourg, les Pays-Bas, la Suisse, la République tchèque.

> Une ville multiculturelle au passé mouvementé

Tantôt française, tantôt allemande, Strasbourg a changé quatre fois de nationalité en 75 ans, entre 1870 et 1945, au fil des guerres et des conflits entre Français et Allemands ! Du fait de ce passé agité, les cultures et les langues se côtoient aujourd’hui dans la ville
en toute simplicité.

> Une ville de la réconciliaton franco-allemande et de la paix en Europe

Pendant de longues années, l’Alsace a été un sujet de querelles entre la France et l’Allemagne. Strasbourg, ville frontière, a beaucoup souffert des conflits ayant opposé ces deux grands pays européens. Après la Deuxième Guerre mondiale, plusieurs pays européens désiraient se réunir pour construire la paix et faire en sorte que la guerre en Europe devienne à la fois impossible et impensable. Et c’est à Strasbourg tout naturellement, qu’il va être décidé d’installer en 1949 le Conseil de l’Europe pour encourager les pays à coopérer pour mieux respecter la démocratie et à défendre les droits de l’homme.
Quelques années plus tard, le Parlement européen viendra également
s’installer à Strasbourg. C’est la naissance du quartier européen de Strasbourg.
 
 

Le quartier européen de Strasbourg en quelques dates

 
1949 : Création du Conseil de l’Europe. Strasbourg accueille la 1ère session du Comité des Ministres du Conseil de l’Europe à l’Hôtel de Ville et l’Assemblée Parlementaire au Palais Universitaire. Afin d’accueillir ces institutions de façon permanente, la capitale alsacienne se lance dans la construction d’une « Maison de l’Europe », détruite depuis.

1950 : Adoption de la Convention européenne des droits de l’homme.

1952 : L’Assemblée commune de la Communauté européenne du Charbon et de l’Acier (CECA), qui deviendra ensuite le Parlement européen, s’installe dans la Maison de l’Europe et partage ainsi les locaux du Conseil de l’Europe.

1959 : Première session de la Cour européenne des droits de l’homme.

1977 : Le Conseil de l’Europe s’installe au Palais de l’Europe.

1995 : Inauguration du Palais des droits de l’homme où siège la Cour européenne des droits de l’homme.

1995 : Le Parlement européen nomme le premier Médiateur européen dont les bureaux se trouvent dans le bâtiment Salvador de Madariaga à Strasbourg.

1997 : Le traité d’Amsterdam fixe le siègedu Parlement européen à Strasbourg.

1999 : Inauguration du bâtiment Louise Weiss qui abrite l’hémicycle du Parlement européen.

2007 : Inauguration du nouveau bâtiment de la Direction européenne de la Qualité du Médicament et Soins de Santé.

2008 : Inauguration de l’Agora, bâtiment des services généraux du Conseil de l’Europe élu meilleur immeuble de bureau pour l’année 2008.

2014 : Inauguration du lieu d’Europe.

2015 : Le quartier européen de Strasbourg obtient le Label du Patrimoine Européen.
 

Photo du mois

Photo du mois : 2018-Annee-europeenne-du-patrimoine-culturel Proposer une photo

L'agenda européen


    • 25 janvier 2019

      Rencontre - « Vivre à l'est, côté mur, Roumanie... »

    • Les écrivains roumains d'aujourd'hui ont plongé dans la vie que leur peuple menait à l'Est, côté mur : pendant que le corset de la dictature se resserre, les gens vivent. Comment ?

      Une rencontre avec Laure Hinckel, Nicolas Cavaillès et Cristina Hermeziu aura lieu le vendredi 25 janvier 2019 à partir de 17h30 à la Librairie Kléber.

      Retrouvez le programme des conversations de janvier sur le site de la Librairie Kléber.
    • 25 janvier 2019

      Journée d'étude - « Art et Europe médiane »

    • Depuis 2016, la B.N.U. et le réseau national « Connaissance de l’Europe médiane » (« Groupement de recherche » n°3607 du C.N.R.S.), appuyés sur l’équipe de recherche E.A. 3400 (faculté des Sciences historiques de l’université de Strasbourg), contribuent à faire mieux connaître l’Europe médiane en Alsace. Dans cet espace entre Allemagne et Russie (qui comprend des collections de rang mondial), l’art a participé et participe encore à des débats brûlants : rapport entre images et religion, croisement entre l’Orient et l’Occident…

      En dialogue avec leurs collègues étrangers, les chercheurs de l’université présenteront leurs travaux récents allant de la Bohême médiévale aux rivages de Bulgarie, en passant par l’art islamique à Vienne, dans une manifestation ouverte au public.

      Cette journée d'étude aura lieu le vendredi 25 janvier 2019 de 9h à 17h dans l'Auditorium de la BNU. Retrouvez le programme détaillé de la journée sur le site de la BNU.

    • 26 janvier 2019

      Conférence - « De Strasbourg à Chisinau : un pont culturel, économique et social »

    • Une conférence sur le thème « De Strasbourg à Chisinau : un pont culturel, économique et social » se déroulera le samedi 26 janvier 2019 au Lieu d'Europe à partir de 14h, en présence de Mme Corina Calugaru, Ambassadrice de la Moldavie auprès du Conseil de l'Europe, de M. Frédéric Reiss, vice-président du groupe d'amitié France Moldavie, de M. Emmanuel Skoulios, directeur de l'Alliance française en Moldavie et Président de la Chambre de Commerce et Industrie Franco-Moldave, de Mme Victoria Dunford, fondatrice de l'association caritative britannique MADAid, et de M. Gérard Staedel, président de l'Union Internationale des Alsaciens.

      Plus d'informations sur le site du Lieu d'Europe.