drapeau MonténégroLe Monténégro

 
 
carte Monténégro
© Commission européenne
 
  • Adhésion au Conseil de l'Europe : 2007
  • Superficie : 13.812km2
  • Population : 624 335 habitants (2014)
  • Capitale : Podgorica
  • Langue officielle : monténégrin, serbe
  • Religion principale : Orthodoxe, Islam et Catholicisme
  • Régime politique : République
  • Chef de l'Etat : M.Filip VUJANOVIC réélu le 7 avril 2013
  • Chef du gouvernement : M.Milo Djukanovic depuis le 9 novembre 2012
  • Monnaie : Euro
  • Indicatif téléphonique : +382
  • Fête nationale : 13 juillet
 

Histoire

 
Budva, MonténégroLe nom « Monténégro » dérive du serbe Crna Gora, lui-même dérivé du vénitien monte negro, et peut se traduire par «montagne noire», en référence aux forêts sombres qui recouvraient autrefois les Alpes dinariques.
Bien que frontalier de l’empire ottoman, le Monténégro a su marquer son indépendance durant tout le XVème siècle. Royaume indépendant en 1910, il connaitre de nombreux changements de statuts avant de devenir le dernier Etat européen à avoir obtenu son indépendance, en juin 2006.

Photo : Budva, Monténégro
© Commission européenne

 
  • 1910 : le Monténégro devient un royaume indépendant.
  • 1918 : le Monténégro intégre la Serbie. Le roi Nicolas Ier est déchu afin que le Monténégro intègre le royaume des Serbes. L’Etat met ainsi fin à quarante années d’indépendance et fera ainsi partie de la Yougoslavie lors de sa proclamation en 1929.
  • 1943 : fondation de la République fédérale socialiste. Appelé tout d’abord Fédération démocratique de Yougoslavie, elle prit le nom de République fédérale populaire de Yougoslavie après l'adoption d'une nouvelle constitution le 31 janvier 1946, et enfin devint la République fédérale socialiste de Yougoslavie en 1963. Celle-ci survécut jusqu'au 15 janvier 1992, lorsque 4 de ses républiques fédérées firent sécession.
  • 1992 : Après les sécessions de la Slovénie, la Croatie, la Bosnie-Herzégovine, la Macédoine et le démantèlement de l'ancienne Yougoslavie (1946-1991), une nouvelle République fédérale de Yougoslavie est créée. Elle est composée de la Serbie et du Monténégro.
  • 2003 : la Fédération est transformée en une Communauté d'Etats de Serbie-et-Monténégro.
 
  • 2006 : en mai, 55% des Monténégrins votent "oui" à l'indépendance par référendum. Le 3 juin, le Parlement monténégrin proclame l'indépendance du pays et la dissolution de la Communauté d'Etats de Serbie et de Monténégro. Il devient le 56e État membre de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, puis est admis en tant que 192e État membre de l’Organisation des Nations unies.
  • 2007: le Monténégro adopte par voie référendaire sa nouvelle constitution à la majorité des deux tiers après plus d’une année de débats politiques. Devient le 47ème pays membre du Conseil de l'Europe.
  • 2008 : le dirigeant historique Milo Ðukanovic redevient Premier ministre alors que Filip Vujanovic a est réélu président le 6 avril. Accords avec l'UE: accord intérimaire sur le commerce et les mesures d'accompagnement, accord visant à faciliter la délivrance de visas et accord concernant la réadmission des personnes en séjour irrégulier.
  • 2009 : levée de l'obligation de visa pour les citoyens se rendant en Europe.
  • 2010 : Entrée en vigueur de l'accord de stabilisation et d'association avec l'UE. le Conseil européen accorde au Monténégro le statut de pays candidat.
 

Podgorica

 
Centre ville moderne de Podgorica
Podgorica est le centre culturel et commercial du Monténégro. Son nom émerge en 1326 et elle est construite autour de cinq rivières, la Zeta, la Moraca, la Ribnica, la Cijevna et la Sitnica. La majeure partie de la ville fut détruite pendant la Seconde Guerre mondiale; c'est ainsi que Podgorica est maintenant une ville relativement nouvelle, avec des bâtiments modernes et jalonnées d’espaces verts. Podgorica organise de nombreux évènements culturels durant l’année. Sa richesse culturelle englobe de nombreux théâtres comme le Crnogorsko Narodno, le Gradsko et le théâtre le Dodest, de nombreux centres culturels et historiques autour de Podgorica, comme les Sahat-kula, Adzi-pasa Osmanagica, les ruines de Nemanjica Grad et celles de la cité de Doclea.

Photo : Centre ville de Podgorica
© Commission européenne

 

Kotor - patrimoine naturel et historique mondial

 
La baie de Kotor
Kotor est situé le long d’une des plus belles baies du Monténégro. La vieille ville a préservé un style moyen-âgeux, dont les bâtiments et les maisons ont été construits entre le XIIème et le XIVème siècles. L’architecture médiévale ainsi que l’héritage culturel de Kotor ont contribué à faire de la ville un site d'exception, maintenant classée patrimoine mondial de l’UNESCO. La cité est traversée par de petites rues et places typiques. Sur l'une de ces places s’élève la Cathédrale Saint Tryphon (Sveti Tripun), monument de culture romane et symbole de la ville. L’Eglise de Saint Luc (Sveti Luka) datant du XIIIe siècle, l’église Sainte Anne (Sveta Ana) du XIIe siècle, l’église Sainte Marie (Sveta Marija), le Palace du Prince datant du XVIIe siècle ou encore le Théâtre de Napoléon construit au XIXe siècle constituent certains des nombreux trésors à découvrir à Kotor. Par ailleurs, la richesse culturelle de Kotor se traduit également au travers des nombreux carnavals et festivals, tant traditionnels que modernes, que la ville organise chaque année.

Photo : Baie de Kotor
© Commission européenne

 

Monastère de Rezevici

 
Monastère RezeviciLe monastère de Rezevici est situé sur un pittoresque plateau verdoyant surplombant la mer, sur les rivages de Petrovac. Une légende situe sa date de construction en 1226. Le monastère est composé de deux églises, de dortoirs et d'une annexe. Alors que la petite église, la Uspenje Bogorodice (l'endormissement de la Sainte mère de Dieu) a été construite vers le XIIIe siècle, la plus grande, la Sveta Trojica (Sainte Trinité) a été construite au XVIIIe siècle et possède un befroi. L'artiste Marko Gregovic est l'auteur d'une partie de la décoration intérieure de l'église. Partiellement détruit lors d'un tremblement de terre en 1979, le monastère fut restauré par la suite. Sa grande beauté lui a permis d'être reconnu patrimoine mondial de l'UNESCO, et est un des monuments les plus vistés du pays.

photo: monastère de Rezevici
© Commission européenne

 

Le saviez-vous?

 
  • Un instrument traditionnel: le gusle


gusle Le gusle est considéré comme l'instrument traditionnel monténégrin, utilisé dans l'arrière-pays pour accompagner la poésie épique. Ces poèmes sont emprunts de la thématique héroïque en ce qu'ils narrent l'histoire nationale monténégrine.

L'importance de cet instrument dans la culture monténégrine est telle que le prince-évêque du Monténégro Petar II Petrović Njegoš (1813-1851) fait dire à son héros Vuk Micunović, dans le poème La montagne blanche: «Dans une maison ou l’on n’entend pas le gusle, la maison et les personnes qui y vivent sont mort ».



Photo: un joueur de gusle


Sources des textes:

site officiel du gouvernement monténégrin : http://www.montenegro.yu/english/naslovna/index.htm

www.destination-montenegro.com
www.diplomatie.gouv.fr;

www.visitmontenegro.com

 
 
 
A lire également
 
 

Photo du mois

Photo du mois : LDE printemps Proposer une photo

L'agenda européen


    • 30 mai 2017

      Conférence-débat sur "La bureaucratie européenne, mythe ou réalité : vers une démocratie participative ?"

    • Le mardi 30 mai à 18h30, la MESA organise une conférence sur "La bureaucratie européenne, mythe ou réalité : vers une démocratie participative ?" en compagnie de Massimo Balducci, professeur de sciences politiques à l'Université de Florence et spécialiste de l'Europe et de l'administration européenne.

      L'évènement est ouvert au public et la participation est libre. Il se tiendra à l'ERAGE, 4 rue Brûlée à Strasbourg.

      Inscription conseillée @ secretariat.mesa@gmail.com.
    • 11 juin 2017

      Visite guidée du quartier européen

    • A 11h. Rendez-vous au pied des escaliers devant le Conseil de l’Europe, avenue de l’Europe. La visite proposée permettra de s’attarder devant le Conseil de l’Europe, la Cour européenne des Droits de l’homme, le Parlement européen, Arte… pour approfondir leurs histoires et leurs fonctions.
      Inscription au 03 68 00 09 10 ou lieudeurope@strasbourg.eu