Les pays candidats

 
Pour faire partie de l'Union européenne, les pays candidats doivent respecter certaines règles, que l'on appelle des "critères d'adhésion" ou conditions d’accès.
Un premier critère est l'appartenance géographique au continent européen. Les trois autres critères sont :
• le respect des droits de l’Homme et des libertés fondamentales (par exemple le droit à la liberté d’expression, la liberté religieuse), être des démocraties (être libre de choisir ceux qui gouvernent)
• avoir une économie qui fonctionne bien
• être capable d’appliquer, au niveau de chaque pays, l’ensemble des règles adoptées par l'Union européenne (appelé « l’acquis communautaire »). Cela correspond à 80 000 pages de législation européenne (« lois ») à respecter et appliquer au niveau national de chaque Etat membre !

L'Union européenne négocie avec chacun des pays candidats dans le but de fixer les conditions exactes de son adhésion. Chaque pays doit être officiellement reconnu comme pays candidat avant que les négociations d’adhésion puissent commencer.
En ce qui concerne le calendrier de l'élargissement de l’Union européenne, il existe des différences entre les pays candidats.

Sept pays sont candidats à l'adhésion à l'Union européenne :
- cinq ont le statut de candidat officiel : la Turquie, l'ancienne République yougoslave de Macédoine, le Monténégro et la Serbie et l'Albanie, (l'Islande a retiré sa candidature le 12 mars 2015).


drapeau TurquieLa Turquie est officiellement candidate à l'adhésion depuis 1999, les négociations d’adhésion ont effectivement débuté le 03 octobre 2005 mais beaucoup de points nécessiteront sans doute de longues années de travail et de discussion.


drapeau MacédoineL’Ancienne République yougoslave de Macédoine a été reconnue candidate officielle à l’adhésion à l’Union européenne en décembre 2005, mais les négociations d’adhésion ne sont pas encore ouvertes avec ce pays.


DrapeauLe Monténégro: L'Union européenne a décidé d'accorder au Monténégro, le statut de pays candidat en 2010. Les négociations en vue de l'adhésion du Monténégro ont débuté en juin 2012.


drapeau Serbie La Serbie s'est vue accorder le statut de candidat officiel en mars 2012. L'ouverture des négociations est officielle depuis juin 2013.


drapeau L'Albanie
Après plusieurs tentatives dans le passé – dont la dernière en octobre 2013 – le statut officiel de pays candidat à l’adhésion a finalement été accordé à l’Albanie le 24 juin 2014 à la suite d’une deuxième recommandation faite par la Commission européenne.


- deux autres paus ont le statut de candidat potentiel : la Bosnie-Herzégovine et le Kosovo.


D’autres Etats ont eux-mêmes choisi de rester en dehors de l’Union européenne. Cela est notamment le cas pour la Norvège ou encore la Suisse (qui bénéficie d’un statut de neutralité depuis 1815). Le jour où ils le voudront, ces Etats pourront facilement adhérer à l’Union car ils respectent tous les critères d’adhésion.
 
En savoir plus sur l'élargissement de l'Union européenne et les pays candidats sur le site Touteleurope.eu
 
 

Photo du mois

Photo du mois : CIIE - neige Proposer une photo

L'agenda européen


    • 28 février 2017

      Mobilité transfrontalière, européenne et internationale

    • Soirée d'information à destination des responsables associatifs et bénévoles sur les programmes de mobilité : volontariat, rencontres de jeunes, emploi, chantier internationaux,...
      Maison des associations de Strasbourg
      1 place des Orphelins - 67000 Strasbourg
      18h15-20h15
    • 5 mars 2017

      Teach me l’Europe : 1 heure pour comprendre « le principe de libre circulation des personnes dans l’Union européenne »

    • Dès 1957, le traité de Rome posait le principe de la libre circulation des personnes, mais il a fallu plus de 40 ans pour que les Européens ne soient plus soumis à des contrôles aux frontières.
      La libre circulation des personnes dans l'espace européen est un principe fondamental de l'Union européenne. En vertu de ce principe, tout citoyen européen ainsi que les membres de sa famille peuvent se déplacer dans un autre pays de l'Union européenne pour voyager, étudier, travailler et même résider.
      Cette liberté fondamentale se retrouve régulièrement dans le débat, écartelée entre ses fervents défenseurs et ses ennemis jurés. Considéré pour certains comme l’un des grands avantages de l’Union européenne, elle est pour d’autres la cause de nombreuses inquiétudes.
      Afin de dépassionner le débat, le Centre d’Information sur les Institutions Européennes et le Lieu d’Europe vous invitent à venir décoder et analyser le principe de libre circulation des personnes, dimanche 5 mars à 16h30 au Lieu d’Europe, 8 rue Boecklin à Strasbourg.