Le drapeau européen et l'Hymne


 

Le drapeau européen

 
drapeau
Le nombre d’étoiles sur le drapeau de l'Union européenne n’est nullement lié au nombre d’Etats membres. Leur nombre invariable de douze, symbolise depuis l’Antiquité grecque, la perfection et la plénitude, à savoir l’état de ce qui est parfait et complet.

Toutes les étoiles sont disposées verticalement sur le drapeau européen, c’est-à-dire avec une branche dirigée vers le haut et deux branches s’appuyant sur une ligne horizontale non apparente (correspondant à la « position » de l’être humain : la tête vers le ciel et les pieds parterre). Elles forment un cercle en signe d’union, mais les étoiles ne se touchent pas, le cercle reste ouvert et permet à d’autres (pays) de se rajouter. Les étoiles ont cinq branches comme l’homme qui a cinq extrémités, cinq doigts, ou cinq sens.

La position des branches des étoiles permet de vérifier que le drapeau européen ne se trouve pas hissé à l’envers.

Le drapeau européen est devenu le symbole par excellence de l’identité européenne et de l’Europe unie. Le nombre d’étoiles n’étant pas en rapport avec le nombre d’Etats membres, le drapeau ne sera évidemment pas modifié lors des prochains élargissements de l’Union européenne.

> En savoir plus sur le drapeau européen
- site du Conseil de l'Europe
- Brochure - Le drapeau européen a 60 ans - Conseil de l'Europe, 2015

- sur les site de l'Union européenne
 
 

 
 

L'Hymne européen

 
 
Hymne europeen
Un hymne: «l'Ode à la Joie»
L’Ode à la joie de Ludwig van Beethoven est la mise en musique du poème du même nom de Friedrich von Schiller, écrite en 1785.
C’est le quatrième mouvement de la Neuvième symphonie de Beethoven, composée en 1824.
C’est en 1972 que le Conseil de l’Europe a choisi ce thème musical pour en faire son propre hymne.
Cette musique a ensuite été adoptée comme hymne européen par les Chefs d’Etat ou de gouvernement des pays membres de la Communauté européenne en juin 1985.
L’hymne européen ne comporte pas de paroles officielles. Il évoque, grâce au langage universel de la musique, les idéaux de paix, de liberté et de solidarité que souhaite diffuser l'Europe.
Cet hymne ne remplace pas les hymnes nationaux des Etats membres.


> En savoir plus sur l'Hymne européen et écouter différentes versions sonores
- sur le site du Conseil de l'Europe

- sur le site de l'Union européenne
 

Photo du mois

Photo du mois : 2018-Annee-europeenne-du-patrimoine-culturel Proposer une photo

L'agenda européen


    • 20 mai 2018

      Visite guidée du quartier européen

    • Dimanche 20 mai à 15h
      La visite proposée permettra de s’attarder devant le Conseil de l’Europe, la Cour européenne des Droits de l’homme, le Parlement européen, Arte… pour approfondir leurs histoires et leurs fonctions.
      Inscription obligatoire au 03 68 00 09 10 ou lieudeurope@strasbourg.eu
      Autres dates :
      - le samedi 9 juin à 10h30
    • 25 mai 2018

      Récital de piano de Patricia Pagny

    • Soirée « Au carrefour de l’Europe » avec les oeuvres du Domenico Scarlatti, Wolfgang Amadé Mozart, Ludwig van Beethoven, Ester Brughera, Claude Debussy et Frédéric Chopin.Loin des tapages médiatiques, Patricia Pagny s’est imposée dans le monde musical depuis des années en suivant un parcours atypique marqué de tournées à l’étranger.

      Ses fréquentes apparitions en Asie et en Europe, les masterclasses qu’elle dirige au Japon, son poste de professeur à la Hochschule de Berne, son engagement pour la promotion de la nouvelle génération dans le cadre de l’organisation « Tasti’Era-Projects » (www.tastieraprojects.com), dont elle assure la direction artistique, ainsi qu’une discographie riche et variée sont le témoignage de son intense activité artistique.

      Elle se produit dans des salles prestigieuses comme le Chicago Symphony Center, le Wigmore Hall, les Salles Pleyel et Gaveau, ainsi que l’Auditorium du Louvre, l’ Herkulessaal de Munich et la Philharmonie de Berlin, en passant par la Sala Verdi de Milan, le célèbre Teatro Regio à Parme, le Teatro Bellini de Catania, les Oji-Hall de Tokyo et Kyoto Concert Hall, aux côtés de chefs, collègues et orchestres symphoniques réputés.

      Entree libre.
      Vendredi le 25 mai à 18h00