Le drapeau européen et l'Hymne


 

Le drapeau européen

 
drapeau
Le nombre d’étoiles sur le drapeau de l'Union européenne n’est nullement lié au nombre d’Etats membres. Leur nombre invariable de douze, symbolise depuis l’Antiquité grecque, la perfection et la plénitude, à savoir l’état de ce qui est parfait et complet.

Toutes les étoiles sont disposées verticalement sur le drapeau européen, c’est-à-dire avec une branche dirigée vers le haut et deux branches s’appuyant sur une ligne horizontale non apparente (correspondant à la « position » de l’être humain : la tête vers le ciel et les pieds parterre). Elles forment un cercle en signe d’union, mais les étoiles ne se touchent pas, le cercle reste ouvert et permet à d’autres (pays) de se rajouter. Les étoiles ont cinq branches comme l’homme qui a cinq extrémités, cinq doigts, ou cinq sens.

La position des branches des étoiles permet de vérifier que le drapeau européen ne se trouve pas hissé à l’envers.

Le drapeau européen est devenu le symbole par excellence de l’identité européenne et de l’Europe unie. Le nombre d’étoiles n’étant pas en rapport avec le nombre d’Etats membres, le drapeau ne sera évidemment pas modifié lors des prochains élargissements de l’Union européenne.

> En savoir plus sur le drapeau européen
- site du Conseil de l'Europe
- Brochure - Le drapeau européen a 60 ans - Conseil de l'Europe, 2015

- sur les site de l'Union européenne
 
 

 
 

L'Hymne européen

 
 
Hymne europeen
Un hymne: «l'Ode à la Joie»
L’Ode à la joie de Ludwig van Beethoven est la mise en musique du poème du même nom de Friedrich von Schiller, écrite en 1785.
C’est le quatrième mouvement de la Neuvième symphonie de Beethoven, composée en 1824.
C’est en 1972 que le Conseil de l’Europe a choisi ce thème musical pour en faire son propre hymne.
Cette musique a ensuite été adoptée comme hymne européen par les Chefs d’Etat ou de gouvernement des pays membres de la Communauté européenne en juin 1985.
L’hymne européen ne comporte pas de paroles officielles. Il évoque, grâce au langage universel de la musique, les idéaux de paix, de liberté et de solidarité que souhaite diffuser l'Europe.
Cet hymne ne remplace pas les hymnes nationaux des Etats membres.


> En savoir plus sur l'Hymne européen et écouter différentes versions sonores
- sur le site du Conseil de l'Europe

- sur le site de l'Union européenne
 

Photo du mois

Photo du mois : 2018-Annee-europeenne-du-patrimoine-culturel Proposer une photo

L'agenda européen


    • 23 janvier 2019

      Les mercredis du Conseil de l'Europe - « Alternatives à la rétention d’enfants migrants en France »

    • Dans le cadre des Mercredis du Conseil de l'Europe, une conférence portant sur le thème des « Alternatives à la rétention d’enfants migrants en France », en présence de Mme Nawel Rafik-Elmrini, adjointe au Maire de Strasbourg en charge des relations européennes, internationales et des droits de l'Homme, de Mme Marie-Christine Verdier-Jouclas, députée de l'Assemblée nationale, de M. Pierre-Alain Fridez, Conseiller national de la Suisse, et de Mme Nathalie Lequeux, juriste, défenseur des droits, se tiendra le mercredi 23 janvier 2019 de 18h30 à 20h à la Salle des Mariages de l'Hôtel de Ville de Strasbourg.

      Inscriptions auprès de nadine.michalak@coe.int . Plus d'informations sur le site du Lieu d'Europe.
    • 25 janvier 2019

      Rencontre - « Vivre à l'est, côté mur, Roumanie... »

    • Les écrivains roumains d'aujourd'hui ont plongé dans la vie que leur peuple menait à l'Est, côté mur : pendant que le corset de la dictature se resserre, les gens vivent. Comment ?

      Une rencontre avec Laure Hinckel, Nicolas Cavaillès et Cristina Hermeziu aura lieu le vendredi 25 janvier 2019 à partir de 17h30 à la Librairie Kléber.

      Retrouvez le programme des conversations de janvier sur le site de la Librairie Kléber.
    • 25 janvier 2019

      Journée d'étude - « Art et Europe médiane »

    • Depuis 2016, la B.N.U. et le réseau national « Connaissance de l’Europe médiane » (« Groupement de recherche » n°3607 du C.N.R.S.), appuyés sur l’équipe de recherche E.A. 3400 (faculté des Sciences historiques de l’université de Strasbourg), contribuent à faire mieux connaître l’Europe médiane en Alsace. Dans cet espace entre Allemagne et Russie (qui comprend des collections de rang mondial), l’art a participé et participe encore à des débats brûlants : rapport entre images et religion, croisement entre l’Orient et l’Occident…

      En dialogue avec leurs collègues étrangers, les chercheurs de l’université présenteront leurs travaux récents allant de la Bohême médiévale aux rivages de Bulgarie, en passant par l’art islamique à Vienne, dans une manifestation ouverte au public.

      Cette journée d'étude aura lieu le vendredi 25 janvier 2019 de 9h à 17h dans l'Auditorium de la BNU. Retrouvez le programme détaillé de la journée sur le site de la BNU.