Estonie L'Estonie

 
Carte Estonie
 
  • Adhésion à l'UE : 2004
  • Adhésion au Conseil de l'Europe : 1993
  • Superficie : 45 227 km2
  • Population : 1,32 millions d'habitants (2014)
  • Capital : Tallinn
  • Langue officielle : Estonien
  • Ecouter de l'estonien
  • Religion principale : Protestante
  • Régime politique : République
  • Chef de l'Etat : Kersti Kaljulaid a été élue Présidente le 3 octobre 2016
  • Chef du Gouvernement : M. Juri Ratas - Premier ministre depuis le 20 novembre 2016
  • Monnaie : Euro (depuis le 1er janvier 2011)
  • Indicatif téléphonique : + 372
  • Fête nationale : 24 février
  • Les députés européens estoniens
 

Histoire

 
Hôtel de Ville
Hôtel de Ville,
Tallinn
©Entreprise Estonia
 
Après des siècles marqués par une succession d’invasions et d’annexions par ses voisins, c’est au XIXe siècle que se développe réellement l’identité nationale estonienne.

  • 1917 À la suite de la révolution russe, l’Estonie acquiert une réelle autonomie vis-à-vis de l’Empire russe auquel elle est intégrée depuis 1721.
  • 1920 Indépendance de l’Estonie accordée par la Russie.Pendant 14 ans le pays évolue vers un régime démocratique et libéral.
  • 1934 Coup d’État du Premier ministre estonien qui instaure brutalement un régime autoritaire.
  • 1940 Au début du second conflit mondial, l’Estonie est annexée par l’Union soviétique. Débute alors une période de soviétisation (qui touche la société et l’économie) et de répression de toute dissidence politique. Le parti communiste d’Estonie dirige le pays d’une main de fer jusqu’aux années 1980.
  • 1988 Résurgence des aspirations nationales des Estoniens à la faveur de la politique d’assouplissement conduite en URSS par Gorbatchev. De nouvelles forces politiques voient le jour, dont le Front populaire de l’Estonie et le Parti radical de l’indépendance nationale.
  • 1990 Ces partis, qui ont conduit le mouvement anti soviétique, prennent le pouvoir.
  • 1991 L’Estonie déclare son indépendance. Celle-ci est reconnue par les autorités soviétiques quelques mois plus tard.
  • 1993 Adhésion au Conseil de l'Europe
  • 1994 Départ des dernières troupes russes.
  • 1997 Le Parlement estonien rejette la proposition russe consistant à garantir au pays sa sécurité. Privilégiant un rapprochement avec l’Ouest depuis son indépendance, l’Estonie cherche à intégrer l’OTAN et l’Union européenne.
  • 2004 Adhésion à l’OTAN et à l’UE.
  • 2006 Toomas Endrik Ilves, social-démocrate, est élu Président de la République.
  • 2007 l'Estonie intègre l'espace Schengen
  • 2011 Introduction de l'euro le 1er janvier.
 
 

Tallinn

 
Tallinn
Tallinn
©Entreprise Estonia
Tallinn
 
Capitale de l’Estonie, Tallinn compte environ un tiers de la population du pays à elle seule. Le nom de la ville apparaît pour la première fois en 1154. D’abord prise par les Danois au XIIIe siècle, Tallinn passe sous contrôle allemand. Elle est ensuite sous domination suédoise avant de devenir russe.

Cette cité médiévale importante est divisée en deux parties : la ville haute, bâtie à flanc de colline, entourée de remparts et dominée par son château ; la ville basse avec ses demeures médiévales et ses églises gothiques. Inscrite sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1997, la vieille ville regorge de petites ruelles et de monuments du Moyen Âge. En contrebas se trouve la ville moderne, ponctuée par des bâtiments de l’époque soviétique.

Outre ses attraits touristiques et culturels, Tallinn est aujourd’hui devenue un grand centre industriel et un port important de la mer Baltique réalisant de nombreuses liaisons vers Helsinki située à moins de 100 km. Plus de la moitié des entreprises du pays se trouvent dans la capitale.
 
 

La cathédrale Saint-Olaf

 
Cathédrale St Olaf
La cathédrale Saint-Olaf
©Entreprise Estonia
 
Au coeur de la vieille ville, à Tallinn, s’élève majestueusement la cathédrale Saint-Olaf, prestigieuse perle de l’Europe. La première mention écrite de ce monument remonte à 1267. Elle est la plus impressionnante église gothique de l’Europe du Moyen Âge. A l’époque, ses 124 mètres de hauteur font d’elle la plus haute église d’Europe. Suite à un incendie en 1433, l’église doit être restaurée. Cet incomparable chef d’oeuvre architectural symbolise la gloire de cette ville du Moyen Âge qui connaît son apogée et son rayonnement du XIVe au XVIe siècle. Au début du XVIe siècle, Saint-Olaf devient le plus haut monument du monde avec une flèche atteignant 159 m. La légende raconte qu’Olaf est le nom de celui qui construisit l’église. Olaf décida de passer un marché avec les nobles de Tallinn : s’il arrivait à cacher son identité, il serait payé pour la construction de l’édifice, si son nom était découvert, il ne serait pas payé. Après avoir découvert son nom, les gens de la ville l’appelèrent alors qu’il finissait le clocher. Surpris, Olaf tomba. À l’endroit de sa chute, on peut toujours voir un serpent et un crapaud pétrifiés dans la pierre. En 1991, le KGB utilisa la tour-aiguille de la cathédrale comme émetteur de radio.
 
 

Le peuple chantant

 
peuple chantant
©Entreprise Estonia
 
Le chant est considéré comme la carte de visite de l’Estonie. Le Musée de la littérature estonienne compte d’ailleurs plus de 1300 000 pages de chants populaires. Au-delà du folklore, le chant renforce dès le XIXe siècle, la cohésion de ce peuple et connaît une importance réelle. Ce n’est donc pas un hasard si la lutte pour l’indépendance de l’Estonie réunit en 1988 un tiers de la population pour chanter leurs aspirations politiques sur la place du Chant. Cet épisode symbolise la révolution chantante.

Ce peuple passionné de musique compte de très grands chefs d’orchestre (Neeme Järvi, Eri Klas) et compositeurs (Arvo Pärt, Erkki-Sven Tüür) internationalement connus. En 2001, l’Estonie remporte l’Eurovision. La musique très variée, allant du style contemporain à la musique médiévale, du jazz à la pop, du folklore à la musique d’église attire des foules nombreuses. 1869 marque la date du premier festival de chants panestonien à Tartu. Ce festival a maintenant lieu tous les cinq ans à Tallinn sur une scène pouvant réunir jusqu’à 30 000 chanteurs. Au cours de ce festival il est dit que “la moitié des Estoniens chante et l’autre moitié écoute”.
 
 

Le saviez-vous ?

 
Le théâtre
La fréquentation des théâtres est remarquable en Estonie. Près de 800 000 places sont vendues chaque année pour une population de 1 300 000 habitants. Peu de pays au monde peuvent se prévaloir de tels chiffres !
 
La Fête de la Saint Jean
St Jean
©Entreprise Estonia
 
La fête de la Saint-Jean, le 23 juin, est l’une des plus importantes fêtes pour les Estoniens. On y allume de nombreux feux et la légende raconte que les jeunes filles peuvent deviner le nom de leur futur mari ce soir là.
 
1524 îles
L’Estonie ne compte pas moins de 1524 îles sur son petit territoire.
 
L'amplitude thermique
Quelle amplitude thermique ! Au cours d’une même journée, il n’est pas rare de passer de - 10° à + 10° entre le matin et l’après-midi.
 
 
 
A lire également
 
 

Photo du mois

Photo du mois : Parlamentarium Proposer une photo

L'agenda européen


    • 24 octobre 2017

      Vernissage de l’exposition « Ce que la route dessine »

    • Mardi 24 octobre à 18h30 dans le pavillon vitré – Lieu d’Europe

      En partenariat avec la Médiathèque André Malraux et dans le cadre de l’exposition « Déflagrations », le Lieu d’Europe vous propose de découvrir l’exposition « Ce que la route dessine ».

    • 25 octobre 2017

      Journée européenne de la justice 2017, célébrée le 25 octobre 2017

    • A l’occasion de la journée européenne de la justice, le 25 octobre 2017, le Conseil de l’Europe retransmettra en direct sur Facebook à partir de 12h une interview de Stéphane Leyenberger, Secrétaire de la Commission européenne pour l’efficacité de la justice (CEPEJ). Cette année, des manifestations d’ordre local, national et international se dérouleront dans 20 Etats membres de l’Organisation.

    • Du 26 octobre 2017 au 5 novembre 2017

      Vernissage de l’exposition « Moonolith »

    • Jeudi 26 octobre à 18h30 en présence de l’artiste Martin Bricelj Baraga.
      Cette exposition vous est proposée en partenariat avec Apollonia dans le cadre de e-cité _ Ljubljana.
      Moonolith, monument en hommage à la lune et les étoiles, est une installation interactive pour l’espace public, reflétant les constellations de la lune et les étoiles sur sa surface. C’est un monument consacré au citadin, une ode à la matière noire, au vide, au temps et à son passage. Moonolith est un reflet sombre du ciel. Avec des sons et des lumières subtils, il visualise les phases de la lune, les constellations d’étoiles et les personnes qui l’entourent.
      Effets lumineux visibles du coucher du soleil (18h30) jusqu’à 22h (fermeture du parc).
      >en savoir plus