Une Europe qui se mobilise pour son environnement

 
brochure l'europe au quotidien-environnement
brochure l'europe au quotidien-environnement
 

Quelques dates clés

 
  • 1993 Création de l'Agence européenne pour l'environnement, située à Copenhague. Elle a pour mission de surveiller l'état de l'environnement en Europe et de fournir aux institutions européennes et aux États membres toutes les informations nécessaires à la mise en œuvre de la politique environnementale européenne

  • 1997 Avec le traité d'Amsterdam, le principe de développement durable devient un objectif de l'Union européenne

  • 2002 L'Union européenne et ses États membres ratifient le protocole de Kyoto sur les changements climatiques, entré en vigueur en février 2005

  • 2005: Création du système d'échange de droits d'émission. Ce système est l'un des piliers de la stratégie de l'UE pour lutter contre le changement climatique: il récompense les entreprises qui réduisent les émissions de dioxyde de carbone (CO2) et pénalise celles qui dépassent les limites fixées.

  • 2008 Les dirigeants de l'Union européenne approuvent un plan sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre d'au moins 20% d'ici 2020 (par rapport au niveau de 1990), à faire passer la part des énergies renouvelables à 20 % du marché et à réduire de 20 % la consommation globale d'énergie

  • 2011: Entrée en vigueur de la nouvelle réglementation sur les émissions de particules fines émises par les voitures et les camions. Elle impose aux pays de l'UE de réduire de 20 % en moyenne l'exposition aux particules fines dans les zones urbaines d'ici à 2020 (par rapport aux niveaux de 2010)
 
 
 

Comment ça fonctionne ?

 
brochure l'europe au quotidien-environement
L'Union européenne mène une politique commune pour préserver et améliorer la qualité de l'environnement. La politique européenne dans ce domaine s'appuie sur deux grands fondements: le principe pollueur-payeur et le principe de précaution.
Les actions de l'Union européenne se concentrent essentiellement autour des problèmes liés aux changements climatiques et au réchauffement planétaire, sur le lien environnement / santé et sur le développement de l'habitat naturel, de la faune et de la flore sauvage, des ressources naturelles et d'une meilleure gestion des déchets.

La protection de l'environnement est aussi une donnée primordiale dans beaucoup d'autres politiques communautaires: l'agriculture, la pêche, les transports, l'industrie...
 
 
 

Des exemples concrets

 
Une politique énergétique intelligente
 
EolienneL'Union européenne a compris la nécessité de travailler à une réduction significative des émissions de gaz à effet de serre. Ayant ratifié le protocole de Kyoto, l'Union s'engage à réduire de 8% ses émissions de gaz entre 2008 et 2012. Mais pour atteindre un tel résultat, il faut adopter une politique énergétique beaucoup plus responsable. L'Union européenne fait ce pari et entend encourager une nouvelle révolution industrielle basée sur des énergies renouvelables et moins polluantes. Au-delà du protocole de Kyoto, l'Union se fixe comme objectif de réduire de minimum 20% ses émissions de gaz à effet de serre d'ici 2020. L'Union européenne propose par exemple la fabrication des véhicules neufs moins polluants, la construction de nouveaux bâtiments mois gourmands en énergie...

Note encourageante : d'après une analyse de l'Agence européenne pour l'environnement, les émissions de gaz à effet de serre ont diminué de 2% à 3% entre 2012 et 2013 dans l'UE.
 
 
Les énergies renouvelables
 
Dans l'objectif de réduction du gaz à effet de serre et donc de la lutte contre le changement climatique l'Union européenne s'engage pour la production et la promotion d'énergie produite à partir de ressources renouvelables. Suite à une directive de 2009 les Etats membres sont tenus à établir des plans nationaux de promotion des énergies renouvelables jusqu'en 2020. Ainsi, par exemple, 10% de l'énergie utilisée dans les transports devraient être des énergies renouvelables. Ces objectifs s'inscrivent dans la stratégie globale "Europe 2020".
Avec 14% de consommation d'énergies renouvelables en 2012, l'UE est en avance sur sa trajectoire prévue de 20% en 2020.
 
 
L'écolabel européen
 
Le label écologique européen permet aux consommateurs d'opter pour une consommation plus respectueuse de l'environnement sur une grande gamme de produits. Le label écologique communautaire repose sur le principe d'une "approche globale" qui prend en considération le cycle de vie du produit à partir de l’extraction des matières premières, la fabrication, la distribution, et l'utilisation jusqu'à son recyclage ou son l'élimination après usage. Pour obtenir ce label le producteur doit faire une demande. L'écolabel est accordé au produit si celui-ci remplit les critères écologiques dans les domaines cités.
 
 
European Green Capital
 
C'est en 2010 qu'est attribué pour la première fois le titre de "European Green Capital". L'idée derrière ce projet est que les villes porteuses de ce nom peuvent agir en tant que modèle pour d'autres. Sont choisies les villes ayant institué des hauts standards environnementaux et ayant l'ambition d'avancer encore plus dans la protection de l'environnement. La première ville couronnée était Stockholm (2010) puis la ville d'Hambourg (2011). En 2012, ce prix a été décerné à la ville de Vitoria (Espagne) avant de récompenser la ville de Nantes en 2013. Copenhague reçut le titre en 2014 et en 2015 c'est au tour de Bristol de défendre les valeurs environnementales européennes.
 
 
Deux questions à Nicolas Hulot
Président de la Fondation Nicolas Hulot
 
brochure l'europe au quotidien-environementQuestion 1: D'après vous, quel a été jusqu'à aujourd'hui l'apport de l'Union européenne en matière d'environnement?

Nicolas Hulot:
L'apport de l'Union européenne m'apparaît décisif. On la vu sur les principaux dossiers de fond comme la directive REACH sur l'enregistrement, ou les quotas d'émissions de CO2 au regard de l'épineuse question du réchauffement climatique.
Sans l'influence de la Commission et du Parlement, les États nationaux en resteraient à des mesures beaucoup plus timorées.
L'Europe s'avère de plus en plus comme une avant-garde de la conscience et de l'action écologique su la scène internationale. Elle tire vers le haut les politiques environnementales de chacun des pays qui la composent.



Question 2:
En quoi l'Union européenne peut-elle, selon vous, avoir un rôle important pour la protection de l'environnement?

Nicolas Hulot:
Le rôle de l'Union européenne est de plus en plus indispensable. D'abord parce qu'il se situe au niveau d'un continent économiquement puissant et internationalement influent, c'est à dire à une bonne échelle pour traiter sérieusement des problèmes écologiques qui se posent et qui, par définition, n'ont pas de frontières. Ensuite parce qu'elle sert de plus en plus de point d'appui, de levier, aux choix politiques qui relèvent des décisions nationales. L'écologie suppose une cohérence nationale. Le niveau européen garantit des mesures efficaces et coordonnées. Désormais l'exigence écologique, au même titre que les Droits de l'Homme, devient constitutive de l'identité européenne et je m'en félicite.
 
 
 

Le saviez- vous ?

 
  • Chaque année, il faut faire face à environ 500 kilos de déchets par habitant dans l'Union européenne. L'Union agit pour réduire les effets de ces déchets su l'environnement. Les États membres doivent, par exemple, respecter les règles spécifiques pour la collecte, le traitement, le recyclage et l'élimination des piles et accumulateurs

  • L'Union européenne est le premier producteur mondial d'électricité verte, produite à base d'énergies renouvelables

  • Tous les 6 mois l'Union européenne publie la liste noire des navires interdits d'entrée dans les ports européens afin d'éviter de nouvelles catastrophes maritimes majeures

  • Selon un sondage publié en août 2011 par la Commission européenne 95% des européens considèrent "personnellement importante" la protection de l'environnement.