drapeau AzerL'Azerbaïdjan

 
 
carte Azerbaidjan
© Commission européenne
 
  • Adhésion au Conseil de l'Europe : 2001
  • Superficie : 86.600km2
  • Population : 9,48 millions d'habitants (2014)
  • Capitale : Bakou
  • Langue officielle : azéri
  • Religion principale : Islam et Orthodoxe
  • Régime politique : République
  • Chef de l'Etat : M.Ilham ALIYEV réélu le 9/10/2013
  • Chef du gouvernement : M.Artur RASIZADE (2003).
  • Monnaie : manat (AZM)
  • Indicatif téléphonique : +994
  • Fête nationale : 28 mai
 
 

Histoire

 

marché bakouDu royaume d'Urartu, auquel il appartenait, à son indépendance en 1991, l'Azerbaïdjan fut l'objet de nombreuses intégrations, conquêtes et invasions, tour à tour par l'empire des Mèdes (VIIIe siècle av. J.-C.) puis l'Empire perse des Achéménides (VIe siècle av. J.-C.), par les Arabes qui convertirent la population à l'islam (VIIe siècle), les Turcs oghouz (XIe siècle), les Mongols (XIIIe siècle), enfin les Russes au début du XIXe siècle. Dès lors, son histoire se confondit avec celle de l'URSS. L'effondrement du bloc communiste conduisit l'Azerbaïdjan à proclamer son indépendance le 30 août 1991.

Photo: Marché aux fruits, Bakou
© Intercaspian.com

 
  • 1918-1920 : l'Azerbaïdjan se proclame République indépendante et démocratique.
  • 1920 : le pays est occupé par l'armée rouge, et transformé en République socialiste soviétique d'Azerbaïdjan en 1936.
  • 1991 : l'Azerbaïdjan proclame son indépendance après l'effondrement du bloc communiste.
  • 1992 : Aboulfaz Eltchibeï, chef du Front populaire azeri, est élu président de la République.
  • 1993 : destitution de A.Eltchibeï et élection de l'ancien dirigeant soviétique Heydar Aliyev, qui sera président jusqu'en 2003.
  • 1993 : début de la Guerre du Haut-Karabagh, qui aboutit à l'occupation de la partie occidentale de l'Azerbaïdjan par l'Arménie.
  • 1994 : entrée en vigueur d'un cessez-le-feu.
  • 1995 : nouvelle Constitution adoptée par référendum.
  • 1997 : l'Azerbaïdjan revient sur le marché mondial du pétrole.
  • 1998 : le Sommet de la Route de la Soie est tenu pour la première fois à Bakou en septembre et réunit plus de 32 pays.
 
  • 1999 : entrée en vigueur de l'accord de partenariat et de coopération avec l'UE.
  • 2000 : élections législatives. L'opposition au président Aliyev dénonce des fraudes massives, confirmées par les observateurs internationaux.
  • 2001 : l'Azerbaïdjan devient membre du Conseil de l'Europe. En avril, le président Aliyev, sur invitation du secrétaire d'Etat américain, participe aux négociations de paix entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan à Key West, en Floride.
  • 2002 : ratification de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l'homme et des libertés fondamentales.
  • 2003: le fils de H.Aliyev, Ilhan Aliyev devient président.
  • 2004 : participation à la politique européenne de voisinage de l'UE.
  • 2008: I.Aliyev et réelu président. L'OSCE a jugé cette élection non-démocratique.
  • 2009 : Référendum constitutionnel, qui consacre notamment la fin de la limitation du nombre de mandats présidentiels.
 
 

Bakou

 

BakouLa capitale Baku (Bakou), port caspien, se situe sur la presqu'île d'Abşeron. Le centre historique est riche d'une histoire culturelle millénaire avec des traces de présence zoroastrienne, sassanide, arabe, perse, shirvani, ottomane et russe; histoire dont l'importance a par ailleurs été reconnue par l'UNESCO, avec pas moins de trois monuments inscrits au patrimoine mondial de l'humanité : la vieille ville fortifiée, la tour de la Vierge (Qiz Qalasi) et le palais de Shirvanshahs. Bakou devient ainsi la première place d'Azerbaïdjan à être inscrite au Patrimoine mondial. La ville a su préserver ses joyaux culturels et architecturaux notamment grâce aux revenus provenant de la production pétrolière, aujourd'hui en déclin, qui lui a permis de générer une richesse substantielle au cours du XXème siècle.


Photo: centre ville de Bakou
© wikimediacommons
 
 

La Route de la soie

 
SoieEscale importante de la route de la soie en tant que véritable couloir de passage eurasien, l’Azerbaïdjan fut un carrefour très fréquenté, comme en témoignent les nombreux caravansérails dispersés au nord du pays. La route de la soie, partant des capitales chinoises, outre permettre au monde occidental de découvrir de nombreux produits chinois, contribua à l'enrichissement du pays. En effet, l'art de la céramique, mais plus encore celui du tissage de tapis, laissèrent leurs empruntes en Azerbaïdjan qui développa un savoir-faire unique au fil du temps. Négligé à l'époque soviétique, des artisans renouent avec cet art populaire.
 
 

La Tour de Maiden

 
Tour MaidenConstruite en deux temps, d'abord au VIIème siècle puis complétée au XIIème siècle, la Tour Maiden, ou littéralement "tour de la vierge", est l'un des monument les plus emblématiques du centre historique de la ville de Bakou. Dénommée ainsi en raison de son apparente inviolabilité, une légende consacré également son origine. On raconte qu'un notable local aurait décidé d'épouser sa propre fille dont il était amoureux. Cette dernière, tiraillée entre le dégoût de l'inceste et la désobéissance à son père, demanda à son prétendant de lui construire une tour afin qu'elle puisse d'abord toiser l'immensité de son domaine. Le père accepta et fit bâtir cette tour, de laquelle se jeta la jeune fille pour échapper à son destin.
Haute de 29,5 mètres pour un diamètre de 16,5 mètres, de construction cylindrique et répartie sur 8 étages, la tour offre une vue imprenable sur la mer Caspienne. Il est supposé que sa partie inférieure aurait servi d'observatoire astronomique ou de temple du feu. Vestige de l'architecture azerbaïdjanaise, la tour a été classée au patrimoine mondial de l'Unesco en 2000.

source de la légende: http://azerbaidjanpointfr.blogspot.com/2010/10/la-tour-de-la-vierge.html

photo: la Tour de Maiden
© wikimediacommons
 
 

Le saviez-vous?

 
 
  • Garry Kasparov

Garry KasparovGarry Kimovitch Kasparov, né le 13 avril 1963 à Bakou (ex-République Socialiste Soviétique d'Azerbaïdjan) a été jusqu'en 2005 un joueur d'échecs, champion du monde de 1985 à 2000, vainqueur de nombreux tournois, considéré par beaucoup comme le meilleur joueur de tous les temps. Il a obtenu le classement le plus élevé jamais enregistré, étant notamment le premier joueur à dépasser les 2 800 points. Il est surnommé « l'ogre de Bakou » et « le monstre aux cent yeux qui voient tout ».


Photo: Garry Kasparov

© Chess-Theory.com



Sources des textes:
Ministère de la culture et du tourisme azerbaïdjanais: http://www.mct.gov.az/?/en
Unesco: http://whc.unesco.org/fr/list/958
 
 
 
A lire également
 
 

Photo du mois

Photo du mois : voeux Proposer une photo

L'agenda européen


    • 22 janvier 2017

      Journée franco-allemande

    • Cette date symbolique fait référence au 22 janvier 1963, où le Général de Gaulle et le Chancelier Adenauer signaient un traité de coopération destiné à sceller la réconciliation entre la France et la République Fédérale d’Allemagne.
      A cette occasion, le CIIE sera présent à la journée porte ouverte à l'ancienne douane de Lauterbourg.

      http://www.eurodistrict-pamina.eu/fr/activites/portes-ouvertes-2_-d.html#.WIIL2WwiyUk

    • 22 janvier 2017

      Goûter et film franco-allemand

    • A l’occasion de la Journée franco-allemande 2017, le Lieu d’Europe et le Goethe-Institut vous invitent à un « Kaffee & Kuchen » suivi du film « Goethe! » de Philip Stölzl (17h00, 104 min.), une biographie-fiction qui se concentre sur la jeunesse de Goethe, lui attribuant une grande spontanéité et une nature littéralement « Sturm und Drang » (tempête et passion), une autre vision de l’histoire !
      v.o.s.t. français
      Renseignements et inscription auprès de info@strasbourg.goethe.org
    • Du 23 janvier 2017 au 27 janvier 2017

      Session plénière d'hiver de l'APCE à Strasbourg

    • La session plénière d'hiver de l'Assemblée Parlementaire du Conseil de l'Europe, se tiendra à Strasbourg du 23 au 27 janvier 2017.
      Les attaques contre les journalistes et la liberté des médias en Europe, sur les défis et les responsabilités des médias en ligne et du journalisme, et sur la nécessité de mettre fin à la cyberdiscrimination et aux propos haineux en ligne seront au centre des débats de cette session.