Drapeau Andorre Andorre

 
 
carte Andorre
© Commission européenne
 
  • Adhésion au Conseil de l'Europe : 1994
  • Superficie : 467,7 km²
  • Population : 85 458 habitants (2014)
  • Capitale : Andorra la Vella
  • Langue officielle : Catalan
  • Religion principale : Catholicisme
  • Chefs d’Etat : le Président de la République française et co-prince, Monsieur Emmanuel Macron et l’archevêque de la Seu d’Urgell (Espagne) et co-prince, Monseigneur Joan Enric Vives.
  • Chef de gouvernement : Antoni Marti, Parti Démocrates pour Andorre (DA)
  • Monnaie d’usage : Euro
  • Régime politique : Co-principauté parlementaire
  • Indicatif téléphonique : + 376
  • Fête nationale : le 14 mars et le 8 septembre
 

Histoire

 
Lac de JuclarLa première mention documentaire de l'Andorre est le précepte de l’empereur Charles le Chauve, en l’an 843, selon lequel il lègue à son fidèle Sunifred (comte d’Urgell), entre autres, la vallée d’Andorre située dans la région d’Urgell. L'institution de la co-principauté trouve ses origines dans les Paréages signés au XIIIème siècle, entre l'évêque d'Urgell et le comte de Foix. Au XVIème siècle, les droits de co-prince du comte furent transmis à la Couronne de France.

Lac de Juclar
© Représentation Permanente de l'Andorre
au Conseil de l'Europe
 
 
  • 1419 Légitimation du Consell de la Terra (Conseil de la Terre), prédécesseur du Conseil Général d'Andorre (l’actuel parlement)
  • 1748 Antoni Fiter i Rossell rédige le Manual Digest des vallées neutres de l’Andorre. L’ouvrage est un résumé de l’histoire, des usages et coutumes, des privilèges et de l’organisation politique de l’Andorre. Il propose également une série de recommandations, les maximes, aux politiques andorrans.
  • 1763 Publication de El Politar andorrà, ouvrage qui divulgue le Manual Digest. Au fil des siècles, les deux textes ont constitué un point de référence incontournable pour la classe politique du pays.
  • 1806 Décret impérial de Napoléon 1er le 27 mars, par lequel il rétablit les anciens liens politiques et administratifs avec la France, liens qui avaient été rompus à la suite de la Révolution française.
  • 1866 Un processus de démocratisation commence avec La Nova Reforma, qui modernise le système électoral.
  • 1933 Instauration du suffrage universel masculin par le Conseil Général.
  • 1978 Réforme institutionnelle après avoir consulté le peuple à deux reprises. Le rapport fait référence à la reconnaissance internationale de l’Andorre comme un Etat de droit, à la séparation des pouvoirs et à la délimitation des compétences entre les Comuns (communes) et le Conseil Général. Extension du suffrage : droit de vote et d’éligibilité des femmes et extension de l’âge de la majorité.
 
  • 1981 Les co-princes décrètent la création du Conseil exécutif.
  • 1991 Accord scellant une Union douanière avec la Communauté économique européenne (CEE) pour certains produits.
  • 1993 Le 14 mars, le peuple andorran approuve par référendum la première Constitution qui entrera en vigueur le 4 mai.
  • 1994 Adhésion de l’Andorre au au Conseil de l’Europe.
  • 2000 Signature de la convention entre la Principauté d’Andorre, le Royaume d’Espagne et la République française relative à l’entrée, la circulation, le séjour et l’établissement des leurs ressortissants. Une deuxième Convention sera signé en 2003. Les conditions d’établissement appliquées aux ressortissants andorrans sur le territoire de l’autre Partie sont au moins aussi favorables que celles que la France et l’Espagne appliquent aux ressortissants des Etats membres de l’Union européenne.
  • 2002 L'Andorre, de par ses accords monétaires avec l'Espagne et la France, se retrouve de facto dans la zone euro.
  • 2004 Conclusion d'un nouvel accord de coopération avec l'Union européenne dans les domaines de l'environnement, la culture, l'éducation, les transports et la politique régionale.
  • Juillet 2011 : Signature de l'accord monétaire avec l'Union européenne.
 
 

Andorre la Vieille

 
la capitaleLa Paroisse d'Andorra la Vella se situe presque au centre de la Principauté, aussi bien du point de vue géographique que de ses voies de communications. Andorra la Vella, la capitale de la Principauté, est ainsi la ville la plus importante des vallées andorranes. La ville est principalement connue pour sa rue commerçante « l’avenue de Meritxell » et ses magasins "hors taxes", mais dès que l'on s'éloigne un peu, on se retrouve en pleine nature. Andorra la Vella compte quelques merveilles de l'art Roman comme l'église de Santa Coloma ou le pont de la Margineda. La structure urbaine de la ville la plus élevée d’Europe à 1029m d’altitude conserve de nombreux traits médiévaux qui contrastent de manière pittoresque avec les divers établissements modernes. Dans le quartier du Pui, on trouve la plus grande partie des organismes et institutions importantes de la Principauté. Siège du Conseil Général des Vallées d'Andorre, la Casa de la Vall est un édifice emblématique par son importance historique.
Le mot Vella signifiait autrefois "ville" et dérivait du mot vela. En réalité, Andorra la Vella veut donc dire Andorre la ville et non Andorre la Vieille comme on la nomme de façon erronée.

Photo: Andorra la Vella en été
© Représentation Permanente de l'Andorre
au Conseil de l'Europe
 
 

Pays de la neige, pays de la culture

 
Le pays de la neige

pays de la neigeL’Andorre dispose de la plus grande superficie skiable des Pyrénées. Grandvalira et Vallnord possèdent une zone skiable de 3.075 hectares, 282 km de pistes, 109 remontées et 1384 canons à neige. Cette offre conjointement avec la zone d’activités de neige de la Rabassa « Naturlandia », font de l’Andorre le pays de la neige.


Les pistes de Soldeu-el-Tarter
© Représentation Permanente de l'Andorre
au Conseil de l'Europe


Le pays de la culture

traditionLa vie culturelle en Andorre compte de plus en plus de manifestations. Les activités se déroulent tout au long de l’année grâce aux infrastructures permanentes dont dispose le pays : l’Auditorium National d’Ordino, la salle d’expositions du Gouvernement, le Centre Culturel et des Expositions de Sant Julià de Lòria, le Théâtre municipal et le Centre de Congrès de la capitale, ou les centres culturels des différentes paroisses (communes).
L’ Andorre compte un nombre important d’églises réparties à travers le pays. Les églises d’architecture romane sont un patrimoine culturel précieux et unique. Ces monuments architecturaux s’intègrent pleinement dans le paysage et lui confèrent un charme particulier. L’Andorre fait, en effet, partie de la zone géographique où se déroula, avec le plus d’intensité, la renaissance culturelle de l’art roman.
Parmi ces véritables joyaux de l’art roman, nous retiendrons les églises de Sant Joan de Caselles (Canillo), Sant Romà de les Bons (Encamp), Sant Martí de la Cortinada (Ordino), Sant Climent de Pal (La Massana), Santa Coloma (Andorra la Vella), ou Sant Serni de Nagol (Sant Julià de Lòria), et Sant Miquel d’Engolasters (Escaldes-Engordany).
L’architecture civile se trouve représentée par le pont de la Margineda (Andorra la Vella) qui est le pont médiéval le plus grand de la principauté ainsi que par le pont de Sant Antoni à La Massana.

Photo: Costume traditionnel
© Représentation Permanente de l'Andorre
au Conseil de l'Europe
 
 

Le saviez-vous?

 
  • La Vallée du Madriu-Perafita-Claror, patrimoine mondial de l’UNESCO
village pittoresqueLe paysage culturel de la vallée du Madriu-Perafita-Claror fait partie depuis 2004 de la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Ses paysages spectaculaires de montagnes déchiquetées et de glaciers, avec ses alpages et ses profondes vallées boisées, couvrent une zone de 4 247 ha, soit 9% de la superficie totale de l’Andorre. La vallée reflète les mutations du climat, des conditions économiques et des systèmes sociaux, ainsi que la permanence du pastoralisme et d’une forte culture montagnarde, illustrée notamment par la permanence d’un système de gestion communale des terrains datant du XIIIe siècle. Le site, dernier endroit du pays à ne pas disposer de route, comprend des habitations, notamment des cabanes d’été pour les bergers, des champs en terrasse, des sentiers empierrés et des vestiges de fonderie.

Photo: Village pittoresque Les Bons
© Représentation Permanente de l'Andorre
au Conseil de l'Europe
 
Sources des textes:
Andorre la Vieille
http://www.andorratoerisme.com/fr/algemeen_comuns_andorralavella.lasso
Histoire
http://www.tourisme-andorre.net/decouvrir.html
et Représentation Permanente de l'Andorre au Conseil de l'Europe
 
 
 
A lire également
 
 

Photo du mois

Photo du mois : traité de Rome Proposer une photo

L'agenda européen


    • Du 25 novembre 2017 au 9 décembre 2017

      Le 10-e édition Festival Strasbourg – Méditerranée : « Utopies/Nos utopies »

    • Au programme, plus de 90 manifestations : hommages, concerts, spectacles, films, expositions, débats, rencontres, lectures, contes, ateliers…, associant des artistes, écrivains, intellectuels, des acteurs de la vie civile et publique des deux rives de la Méditerranée, avec 40 structures participantes et 37 lieux de diffusion.
      25 novembre au 9 décembre, Strasbourg
      >en savoir plus
    • 30 novembre 2017

      Présent et avenir des enfants syriens : la vie plus forte que la mort

    • Jeudi 30 novembre à 19h – Salle Daniel Riot

      Nemat Atassi, ancienne doyenne de l’université de Homs et Rafah Nached, psychanalyste syrienne, parleront du présent et de l’avenir des enfants syriens et évoqueront les expériences qui témoignent de la volonté de faire triompher la vie.

      Cette conférence s’inscrit dans le cadre de l’exposition « Déflagrations. Dessins d’enfants, guerres d’adultes » qui se tient à la médiathèque André Malraux jusqu’au 16 décembre.
      > en savoir plus